20 février 2017 / 16:58 / il y a 6 mois

FRANCE 2017-Un accord Hamon-Jadot en vue pour la fin de semaine

PARIS, 20 février (Reuters) - Yannick Jadot et Benoît Hamon ont déjeuné ensemble lundi pour négocier les termes d'un accord pour l'élection présidentielle qui pourrait être conclu en fin de semaine, a-t-on appris auprès du directeur de campagne du candidat écologiste.

Alexis Braud s'est dit "confiant" dans les chances de trouver terrain d'entente, qui pourrait se traduire par un retrait du candidat d'Europe Ecologie-Les Verts (EELV).

"On a toutes les raisons d'être confiants car on n'a pas identifié de point insurmontable", a-t-il déclaré à Reuters.

Benoît Hamon s'est lui aussi voulu constructif.

"J'ai confiance dans le fait que nous travaillons bien, avec beaucoup d'intensité et ce sera parfaitement transparent", a-t-il dit à la presse après le déjeuner.

Les dirigeants d'EELV espèrent aboutir d'ici mercredi ou jeudi, de manière à consulter leurs troupes dans la foulée.

"Quelle que soit la nature de la conclusion, ce sera fait à la fin de la semaine, consultation comprise", a dit Alexis Braud.

Les termes d'une sortie de la dépendance au nucléaire sont au menu des discussions, de même que l'introduction d'une dose de proportionnelle aux élections et la répartition des circonscriptions pour les législatives du printemps.

Parmi les terrains d'entente entre les deux hommes figure l'opposition commune au projet de construction de l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes, honni par les écologistes.

IMPASSE ENTRE MELENCHON ET HAMON

L'évacuation du site de 1.600 hectares proche de Nantes, occupé par les opposants au chantier controversé, a empoisonné le quinquennat de François Hollande.

Benoît Hamon a dit son intention de suspendre la déclaration d'utilité publique du chantier, qui crée selon lui "plus de discorde et de désordre qu'il n'apportera de perspectives économiques."

Le candidat PS et son homologue écologiste sont aussi d'accord pour abandonner le projet de Centre industriel de stockage géologique destiné à enfouir, près du village de Bure, dans la Meuse, les déchets ultimes de l'industrie nucléaire française.

Un accord PS-Verts serait une bonne nouvelle pour les sympathisants de gauche favorables à un rassemblement.

Elle ne réglerait cependant pas la question d'un rapprochement avec Jean-Luc Mélenchon, avec qui de tardives et difficiles discussions ont été engagées.

Si Benoît Hamon et Jean-Luc Mélenchon ont prévu de se parler de nouveau cette semaine, les chances d'accord sont quasi nulles, tant semblent éloignées les positions entre deux hommes qui n'ont clairement aucune intention de retirer leur candidature.

A neuf semaines du premier tour, le premier secrétaire du PS, Jean-Christophe Cambadélis, a lancé lundi une nouvelle mise en garde : la gauche doit se rassembler autour de Benoît Hamon sous peine d'être éliminée dès le premier tour de la présidentielle, a-t-il déclaré sur France 2. (Elizabeth Pineau, édité par Yves Clarisse)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below