17 février 2017 / 21:26 / il y a 7 mois

LEAD 2-Septième record de suite du Dow Jones avec Kraft Heinz

* Le Dow Jones a gagné 0,02%, le S&P 500 a pris 0,17% et le Nasdaq Composite a avancé de 0,41%

* Sur l‘ensemble de la semaine, le Dow a progressé de 1,7%, le S&P de 1,5% et le Nasdaq de 1,8%

* Le titre Kraft Heinz a bondi de 10,6% après son offre sur Unilever (Actualisé avec d‘autres actifs financiers)

par Noel Randewich

NEW YORK, 17 février (Reuters) - Le Dow Jones a inscrit un septième record de clôture de suite vendredi à la Bourse de New York et le S&P 500 et le Nasdaq Composite ont également atteint des pics historiques, le bond de plus de 10% de l‘action Kraft Heinz ayant permis de compenser un recul des valeurs énergétiques.

L‘indice Dow Jones a gagné 0,02%, soit 4,28 points, à 20.624,05. Le S&P-500, plus large, a pris 3,94 points, soit 0,17%, à 2.351,16, sixième record de clôture en sept séances.

Le Nasdaq Composite, qui comprend l‘action Kraft Heinz, a avancé de son côté de 23,68 points (+0,41%) à 5.838,58, signant ainsi son huitième record de clôture en neuf séances.

Après avoir été dans le rouge pendant l‘essentiel de la séance, le Dow Jones et le S&P 500 sont repassés en territoire positif en fin de séance, prolongeant l“‘effet Trump” à l‘oeuvre sur les marchés actions depuis plus d‘une semaine et, plus généralement, depuis la victoire de l‘homme d‘affaires à l‘élection présidentielle le 8 novembre.

“Les résultats d‘entreprise ont été bons, l‘économie va bien, la Fed va relever ses taux, une parfaite combinaison pour les valeurs financières”, a déclaré John Canally, chargé de la stratégie chez LPL Financial.

Sur l‘ensemble de la semaine, le Dow Jones a gagné 1,7%, signant sa deuxième hausse hebdomadaire de suite. Le S&P a pris 1,5% et le Nasdaq 1,8%, tous deux enchaînant une quatrième progression hebdomadaire d‘affilée.

Maintenant qu‘ils ont joué sur les aspects jugés positifs du programme Trump, au premier chef les promesses réitérées de baisses des impôts, les investisseurs pourraient marquer une pause en attendant les premiers signes de mise en oeuvre de ce programme.

Certains acteurs de marché soulignent également les nombreuses incertitudes concernant la politique de la nouvelle administration.

“Ce qui me rend quelque peu nerveux, c‘est que j‘ai l‘impression que les intervenants ignorent toutes les implications des mesures concernant l‘immigration, le commerce, la santé - les implications négatives susceptibles de découler d‘un gouvernement protectionniste”, a dit pour sa part Lindsey Bell (CFRA Research).

En attendant, les investisseurs vont avoir un week-end de trois jours, Wall Street étant fermée lundi en raison de la journée fériée de Presidents Day.

BONNE TENUE DES TÉLÉCOMS

Le titre Kraft Heinz a terminé sur une hausse de 10,64% à 96,57 dollars après l‘annonce de son offre de 143 milliards de dollars sur Unilever . Le propriétaire de marques telles que les thés Lipton, les soupes Knorr et les savons Dove l‘a rejetée mais cela n‘a pas empêché le groupe américain de dire qu‘il maintenait son projet.

Toujours du côté des fusions & acquisitions, le secteur des télécoms a été animé par des informations Reuters disant que l‘opérateur télécoms japonais Softbank est prêt à abandonner le contrôle de sa filiale américaine Sprint à T-Mobile US, filiale américaine de Deutsche Telekom en vue d‘arriver à un rapprochement entre les deux opérateurs mobiles.

L‘action T-Mobile US a fini sur un gain de gagnait 5,5% à 63,92 dollars et le titre Sprint a pris 3,3%, les deux valeurs ayant tiré vers le haut l‘indice S&P du secteur des télécoms (+0,90%), qui signe la meilleure performance du jour.

Derrière les télécoms, il y a l‘indice regroupant les valeurs, dont Kraft Heinz, liées aux biens de consommation courante (+0,66%).

Le compartiment énérgétique (-0,53%) a accusé la plus forte baisse du jour malgré la légère hausse des cours du brut. Le secteur financier (-0,03%), qui a été l‘un des moteurs d‘un récent élan haussier de Wall Street, a soufflé avant le long week-end.

Le dollar a repris 0,46% face à un panier de devises internationales, se remettant de son recul de 0,7% la veille, sa perte la plus marquée sur un jour en plus de deux semaines.

Profitant de leur statut de valeur refuge, le prix des emprunts du Trésor américain a augmenté en raison des inquiétudes des investisseurs concernant l‘élection présidentielle française après l‘ouverture de discussions entre Benoît Hamon et Jean-Luc Mélenchon sur un éventuel rassemblement de la gauche.

Le titre UnitedHealth a été de loin la plus forte baisse du Dow Jones, avec un recul de 3,68% à 157,62 dollars, sous le coup de l‘annonce par le département de la Justice du dépôt d‘une plainte contre l‘assureur santé pour soupçons de surfacturations dans le cadre du programme Medicare. (Benoit Van Overstraeten pour le service français)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below