17 février 2017 / 06:54 / dans 9 mois

** LE POINT SUR LES MARCHÉS avant l'ouverture en Europe **

    PARIS, 17 février (Reuters) - Les principales Bourses européennes devraient
ouvrir peu changées vendredi, dans le sillage de Wall Street, qui a marqué une
pause la veille après une série de records pour les principaux indices.        
    D'après les premières indications disponibles, le CAC 40 parisien et
le FTSE à Londres devraient êtres stables à l'ouverture, tandis que le
Dax à Francfort pourrait gagner jusqu'à 0,03%.
    La Bourse de Tokyo a terminé sur un repli de 0,58%, sur fond de
raffermissement du yen.
    L'indice MSCI regroupant les valeurs d'Asie et du Pacifique (hors Japon)
 perd 0,21%. 
    Wall Street a fini peu changée jeudi, avec un Dow Jones en légère hausse
mais un S&P-500 et un Nasdaq en repli. Les investisseurs attendent des annonces
sur la politique économique du nouveau président américain.
    Depuis le début de l'année, le "Trump rally" a permis au S&P-500 et au Dow
de gagner plus de 4%, à comparer à des gains de 2,1% pour le FTSEurofirst 300 en
Europe et de 1,2% pour le Nikkei à Tokyo.
    Sur le marché des changes, le dollar se reprend légèrement, mais reste
proche d'un plus bas d'une semaine atteint jeudi après les déclarations du
président de la Fed de New York William Dudley. Celles-ci ont été interprétées
comme éloignant la possibilité d'une hausse des taux d'intérêt de la Réserve
fédérale dès sa prochaine réunion en mars. 
    Le billet vert reprend 0,05% face à un panier de devises de référence
et progresse de 0,12% face au yen.
    L'euro perd 0,03% à 1,0669 dollar.
    Le raffermissement du dollar pèse sur le cours de l'or, bien parti
néanmoins pour enregistrer une hausse de 0,3% sur la semaine.
    Sur le marché pétrolier, les cours du brut remontent autour de 55,73 dollars
pour le baril de Brent et de 53,40 dollars pour le baril de brut léger américain
. Selon des sources internes à l'Opep, le cartel pourrait accentuer les
réduction de production, voire mettre en oeuvre des baisses plus importantes à
partir du mois de juillet.
    
 PRINCIPAUX INDICATEURS ÉCONOMIQUES À L'AGENDA DU 17 FÉVRIER :
 PAYS    GMT    INDICATEUR                     PÉRIODE     CONSENSUS     PRÉCÉDENT
 GB      9h30   Ventes au détail               janvier     +0,9%         -1,9%
                - sur un an                                +3,4%         +4,3%
 EZ      10h00  Comptes courants CVS           décembre    ---           €36,1 mds
                - flux d'investissements nets              ---           €-6,3 mds
 

    VALEURS À SUIVRE
    
    * ALLIANZ. Le numéro un européen de l'assurance a publié jeudi
soir des résultats meilleurs que prévu et proposé un programme de rachat
d'actions d'un montant de trois milliards d'euros, tout en ajustant sa politique
de dividende en vue de possibles acquisitions.
    * INFINEON. Cree, le fabricant américain d'éclairages LED, a
annoncé qu'il renonçait à vendre sa filiale Wolfspeed Power and RF au groupe
allemand en raison de l'opposition des autorités américaines.
    * STADA ARZNEIMITTEL. Le spécialiste allemand des médicaments
génériques a dit avoir reçu une troisième manifestation d'intérêt mais sans
savoir, à ce stade, si l'une des trois débouchera sur une offre d'achat en bonne
et due forme.
    * ESSILOR a annoncé des résultats de 2016 en ligne voire
supérieurs aux attentes, et déclaré viser une croissance de 6% à 8% cette année,
marquée par une accélération au second semestre.
    * PEUGEOT - General Motors s'est efforcé de minimiser les
risques de fermetures d'usines en Allemagne et en Grande-Bretagne au cas où il
conclurait un accord avec le français PSA Peugeot Citroën pour lui
vendre Opel/Vauxhall, sa filiale européenne déficitaire, ont dit jeudi des
responsables politiques des deux pays.    
    * ALSTOM - La SNCF a annoncé jeudi qu'elle prendrait à sa charge
l'achat des 15 TGV décidé par l'Etat français en octobre pour sauver le site
Alstom de Belfort.                
    * AIRBUS, poursuivi par l'Autriche pour des soupçons de tromperie
et d'escroquerie liés à une commande d'avions de chasse Eurofighter en 2003, a
fait savoir dans un communiqué ne voir "aucun fondement dans ces allégations".
            
            
    
    * Tableau des principaux marchés mondiaux :            
    

 (Avec Nichola Saminather, Catherine Mallebay-Vacqueur pour le service français,
édité par Wilfrid Exbrayat)
  
 
 

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below