16 février 2017 / 06:31 / il y a 9 mois

Tillerson à Bonn pour le G20 et pour rencontrer Lavrov

par Lesley Wroughton

WASHINGTON, 16 février (Reuters) - Rex Tillerson est jeudi à Bonn, en Allemagne, pour son premier voyage à l‘étranger en tant que chef de la diplomatie des Etats-Unis à l‘occasion d‘une réunion des pays du G20, et il s‘entretiendra dans la journée avec le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov.

Si le message “America First” (“L‘Amérique d‘abord”) du président Donald Trump suscite de nombreuses interrogations à l‘étranger, plusieurs responsables américains préviennent que ce déplacement de deux jours en Europe du nouveau secrétaire d‘Etat sera avant tout consacré à écouter les partenaires des Etats-Unis au sein du Groupe des Vingt.

Dans le cadre de la préparation du sommet du G20 à Hambourg début juillet, le secrétaire d‘Etat participera également à des sessions de discussions sur le nouvel ordre mondial, la coopération avec les pays africains et la prévention des conflits.

Ancien PDG de la compagnie pétrolière Exxon Mobil et novice en politique, Rex Tillerson rencontrera à Bonn ses homologues britannique, saoudien, turc, italien et du sultanat d‘Oman et il participera à des réunions sur la Syrie et le Yémen, ont précisé des responsables du département d‘Etat.

Il s‘entretiendra en outre pour la première fois en tant que chef de la diplomatie américaine avec le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov.

Après la démission mardi du conseiller à la sécurité nationale de Donald Trump, Michael Flynn, affaibli par des révélations sur des conversations avec l‘ambassadeur russe à Washington avant sa prise de fonctions, les relations avec Moscou de l‘administration Trump sont au centre de l‘attention.

Jusqu‘à sa démission, Flynn était le principal interlocuteur de nombreux ambassadeurs étrangers aux Etats-Unis.

“La conversation avec M. Lavrov sera très importante”, a estimé un responsable du département d‘Etat avant le départ de Tillerson pour Bonn. Le secrétaire d‘Etat poursuivra “une coopération pragmatique et constructive dans les zones où nos intérêts se rejoignent”, a-t-il ajouté.

Dans le sillage de Tillerson, le vice-président Mike Pence se rendra à Bruxelles et au forum annuel de Munich sur les politiques de défense ce week-end.

Pour les alliés de l‘Otan de Washington, cette visite est vue comme une opportunité de clarifier la politique étrangère de l‘administration Trump après le départ de Flynn.

Mercredi, le secrétaire américain à la Défense, Jim Mattis, a appelé les pays membres de l‘Alliance atlantique à honorer leurs obligations financières dans le domaine de la défense, sous peine de voir les Etats-Unis “modérer” leur soutien à l‘alliance. (Lesley Wroughton, avec Arshad Mohammed; Julie Carriat pour le service français, édité par Marc Angrand)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below