12 février 2017 / 14:32 / il y a 9 mois

Fischer (Fed) constate un regain d'incertitudes sous Trump

COVENTRY, Angleterre, 12 février (Reuters) - Stanley Fischer, le vice-président de la Réserve fédérale, a dit constater un regain d‘incertitudes autour de la politique économique américaine sous l‘administration Trump mais il a assuré que la Fed s‘en tiendrait strictement à ses objectifs de plein emploi et de stabilité des prix.

S‘exprimant samedi à une conférence à Coventry, en Angleterre, il a aussi dit penser que la loi Dodd-Frank de régulation bancaire ne serait pas abrogée dans son ensemble.

“Il y a une incertitude assez significative quant à ce qui va se passer, je pense que personne ne le sait vraiment. La politique budgétaire est un processus qui implique à la fois l‘administration et le Congrès”, a-t-il dit en réponse à une question.

“Pour le moment on s‘en tient strictement à nos responsabilités telles que prévues par la loi, à savoir maintenir le plein emploi et faire évoluer l‘inflation à 2%.”

S‘agissant de la loi Dodd-Frank votée en 2010 pour prévenir les excès qui avait conduit à la crise financière de 2007-2008, Stanley Fischer a jugé que des ajustements étaient concevables.

“Je ne pense pas que Dodd-Frank sera abrogée dans sa totalité, mais quelques ajustements pourraient y être apportés”, a-t-il dit. “Réduire considérablement les exigences de fonds propres limiteraient la sécurité du système, j‘espère que cela ne se produira pas.”

Fischer s‘exprimait au lendemain de l‘annonce de la démission prochaine de Daniel Tarullo, le principal spécialiste de la régulation bancaire au sein du conseil des gouverneurs de la banque centrale.

Ce départ prévu en avril offre au président Trump une opportunité pour modifier à son avantage la composition du “Board” de la Fed avant même le terme des mandats de Stanley Fischer et de la présidente Janet Yellen en 2018.

Trump a signé le 3 février un décret ordonnant une révision de la régulation du secteur financier aux Etats-Unis, s‘attirant les vives critiques de l‘opposition démocrate qui l‘accuse de s‘aligner sur les banquiers de Wall Street. (Helen Reid, Véronique Tison pour le service français)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below