22 novembre 2016 / 11:02 / il y a un an

LEAD 1-KKR rachète l'équipementier auto japonais Calsonic pour 4,2 mds

(Actualisé avec détails)

TOKYO, 22 novembre (Reuters) - La société américaine de capital-investissement KKR a annoncé mardi son intention de racheter l‘équipementier automobile japonais Calsonic Kansei , dont Nissan possède 41%, pour 498,3 milliards de yens (4,23 milliards d‘euros), une opération rare sur le marché japonais.

KKR a remporté la mise face à ses concurrents Bain Capital et MBK Partners qui, selon Thomson Reuters LPC, avaient fait une offre sur la seule participation de Nissan après l‘annonce en juin par ce dernier de son intention de céder ses parts de Calsonic Kansei.

Le groupe de capital-investissement profite ainsi de l‘une des rares occasions de faire une affaire se comptant en milliards au Japon, où les grandes entreprises sont encore réticentes à céder leurs filiales dans le cadre de restructurations à grande échelle.

Mais, comme d‘autres constructeurs automobiles, Nissan a besoin d‘argent frais pour financer son développement dans les nouvelles technologies, aussi bien la prochaine génération de voitures électriques que les véhicules autonomes.

Le numéro deux mondial du secteur au Japon, partenaire principal de Renault, vient en outre de boucler la prise de contrôle de Mitsubishi Motors pour 237 milliards de yens.

KKR offrira 1.860 yens par action ordinaire Calsonic Kansei, soit une prime de 28,2% par rapport au cours de clôture de mardi, qui, à 1.450 yens, représente un record après une hausse de 9,68% sur la séance.

Le quotidien économique Nikkei avait fait état du projet d‘offre de KKR dans ses colonnes avant qu‘elle ne soit officialisée et l‘équipementier avait lui-même déclaré avant l‘annonce de KKR que son conseil d‘administration allait évoquer la proposition du groupe américain.

Le titre Nissan a fini sur un repli de 1,39% à 1.025 yens.

Calsonic Kansei, notamment spécialisé dans les intérieurs de véhicules, l‘électronique, la climatisation et les compresseurs, tire 80% de ses ventes mondiales de ses contrats avec Nissan.

Selon des sources, les fonds d‘investissement qui n‘avaient pas fait d‘offre s‘étaient montrés inquiets de la trop grande dépendance de ce dernier à Nissan et du faible potentiel de croissance de ses métiers.

Prenant acte de la volonté des constructeurs japonais de défaire les liens avec leurs fournisseurs, Calsonic Kansei s‘est efforcé d‘élargir sa base de clientèle, en concluant entre autres des contrats avec Renault et Isuzu.

Des sources avaient dit début novembre à Reuters que KKR avait un temps été intéressé par Takata, l‘équipementier japonais dont les airbags défectueux sont à l‘origine du plan grand rappel de véhicules de l‘histoire de l‘industrie automobile. (Junko Fujita et Taiga Uranaka, Benoit Van Overstraeten pour le service français, édité par Marc Angrand)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below