7 décembre 2016 / 10:30 / dans 10 mois

GB/Indicateurs-Londres reste en course pour atteindre son objectif de déficit

LONDRES, 21 décembre Reuters) - Les principaux indicateurs macroéconomiques britanniques publiés depuis le début du mois:

* DÉFICIT BUDGÉTAIRE RÉDUIT MOINS QUE PRÉVU EN NOVEMBRE

21 décembre - Le gouvernement britannique a emprunté un peu plus que prévu le mois dernier mais reste en course pour atteindre le nouvel objectif de réduction du déficit, moins ambitieux que le précédent, défini par le ministre des Finances Philip Hammond.

Selon des données publiées mercredi par l‘ONS, l‘institut national de la statistique, le déficit, hors secteur bancaire, est ressorti à 12,6 milliards de livres (15 milliards d‘euros), en baisse de 4,4% sur un an.

Les économistes interrogés par Reuters attendaient en moyenne un déficit de 12,1 milliards de livres.

Sur les huit premiers mois de l‘exercice fiscal 2016-2017, le total des emprunts du gouvernement a reculé de 11,5%, à 59,5 milliards de livres.

Philipp Hammond a déclaré le mois dernier qu‘il visait un déficit budgétaire à 68,2 millions de livres sur l‘exercice à mars 2017, alors que son prédécesseur, George Osborne, tablait sur 55,5 milliards de livres.

Tableau

* LA CROISSANCE DES VENTES AU DÉTAIL RALENTIT

15 décembre - La rapide croissance des ventes au détail en Grande-Bretagne a été freinée le mois dernier par la hausse du prix du carburant, montrent les données publiées jeudi par l‘Office des statistiques nationales (ONS).

Les ventes au détail, carburant inclus, ont augmenté de 5,9% sur un an en novembre, ce qui est inférieur à la progression de 7,2% enregistrée en octobre, la plus forte hausse depuis 2002. Ce recul est conforme aux anticipations des économistes interrogés par Reuters.

Les ventes de carburant ont touché un creux depuis deux ans en raison de la plus forte hausse de prix constatée depuis 2011.

Hors carburant, la croissance des ventes au détail a légèrement moins ralenti que prévu.

Tableau

* L‘EMPLOI RALENTIT MAIS LES SALAIRES PROGRESSENT

14 décembre - Le nombre de personnes ayant un emploi en Grande-Bretagne a reculé sur les trois mois à fin octobre pour la première fois en plus d‘un an, selon les statistiques officielles publiées mercredi, une évolution suggérant un ralentissement du marché du travail après le vote en faveur d‘une sortie du pays de l‘UE.

Le nombre de personnes occupant un emploi a diminué de 6.000, la première baisse depuis le deuxième trimestre de l‘an dernier, a précisé l‘ONS, l‘institut national de la statistique.

Le taux de chômage au sens du BIT est resté cependant stable à 4,8%, un chiffre conforme aux prévisions des économistes interrogés par Reuters. Le salaire de base a en revanche augmenté à son rythme le plus élevé depuis l‘été 2015.

L‘économie britannique a largement résisté au choc initial du Brexit mais le taux de chômage risque d‘augmenter l‘an prochain avec les incertitudes autour des futures relations du pays avec l‘UE. La Banque d‘Angleterre s‘attend à ce que le taux de chômage se situe à 5,6% dans deux ans.

Le nombre de demandeurs d‘allocations chômage a augmenté de 2.400 en novembre, moins que la hausse de 5.500 attendue, mais le chiffre d‘octobre a été révisé à 13.300 au lieu de 9.800.

Les rémunérations sur les trois mois à fin octobre ont fortement progressé, de 2,5% en rythme annuel, contre +2,4% à sur les trois mois à fin septembre, soit la hausse la plus importante en plus d‘un an. Hors primes, la hausse des salaires a été de 2,6% sur un an, contre +2,5% attendu.

Tableau

* PRIX À LA CONSOMMATION EN HAUSSE DE 1,2% SUR UN AN

13 décembre - L‘inflation a atteint un pic de deux ans en novembre, en raison notamment d‘une hausse du prix des vêtements et de l‘impact du Brexit sur les prix payés par les consommateurs pour des produits technologiques.

Selon des données publiées mardi par l‘Office de la statistique nationale (ONS), les prix à la consommation ont augmenté de 1,2% le mois dernier sur un an, soit leur progression la plus marquée depuis octobre 2014.

Les économistes interrogés par Reuters avaient anticipé une hausse de 1,1%.

Le mois dernier, la Banque d‘Angleterre a dit anticiper un bond de l‘inflation à 2,8% d‘ici la mi-2018, la chute de la livre sterling suite au vote des Britanniques de quitter l‘Union européenne augmentant le coût des importations.

Cette inflation est depuis près de trois ans sous l‘objectif de 2% de la BoE, tombant même à zéro l‘an dernier, du jamais vu depuis le début du recueil de données en la matière dans les années 1950.

Depuis le début de l‘année, la livre est en recul de près de 14% par rapport au dollar et à l‘euro.

Les prix à l‘entrée des usines ont de leur côté augmenté de 2,3% sur un an, soit leur progression la plus prononcée depuis avril 2012.

Tableau des prix à la consommation

Tableau des prix producteurs

* LE DÉFICIT COMMERCIAL MOINS IMPORTANT QUE PRÉVU

9 décembre - Le déficit commercial marchand s‘est contracté plus que prévu en octobre, à 9,71 milliards de sterling contre 13,83 milliards en septembre, alors que les économistes interrogés par Reuters anticipaient un solde négatif de 11,8 milliards, a annoncé vendredi l‘ONS.

Le déficit commercial avec l‘Union européenne est revenu à 1,589 milliard de livres, contre 5,268 milliards de livres en septembre et un consensus de 3,48 milliards.

Pour l‘ensemble des biens et services, le déficit ressort à 1,971 milliard de livres en octobre, un creux depuis mai, contre 5,812 milliards en septembre.

L‘ONS a précisé avoir révisé ses chiffres du commerce extérieur de janvier 2015 à septembre 2016 en raison des erreurs commises dans la prise en compte des échanges sur l‘or, tout en ajoutant que cette révision ne modifie pas les chiffres du PIB du troisième trimestre.

Tableau

* RECUL INATTENDU DU SECTEUR DE LA CONSTRUCTION

9 décembre - Le secteur de la construction a subi un recul surprise de son activité au mois d‘octobre, retombant ainsi après sa hausse de près de 1% le mois d‘avant, selon les données de l‘ONS.

La construction, qui représente 6% du PIB, a ainsi baissé de 0,6% en octobre après une progression, revue en forte hausse, de 0,9% le mois précédent. Les économistes interrogés par Reuters avaient anticipé une hausse de 0,2%.

Sur un an, la construction est en hausse de 0,7%, contre une prévision médiane d‘un recul de 0,1% dans l‘enquête Reuters.

* BAISSE DE 1,3% DE LA PRODUCTION INDUSTRIELLE EN OCTOBRE

7 décembre - La production industrielle a subi en octobre sa plus forte baisse mensuelle en plus de quatre ans en raison de la fermeture temporaire d‘un gisement de pétrole important en mer du Nord et la production manufacturière a fléchi aussi.

La production pétrolière devrait rebondir une fois terminées les opérations de maintenance des plate-formes de mer du Nord mais la faiblesse de l‘activité manufacturière éveille des doutes sur le soutien apporté par la baisse de la livre sterling depuis le vote des Britanniques, le 23 juin, en faveur d‘une sortie de l‘Union européenne.

La production industrielle a reculé de 1,3% en octobre sur un mois, contre -0,4% en septembre, montrent les données publiées mercredi par l‘ONS. Les économistes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne une croissance de 0,2%.

Il s‘agit de sa plus forte contraction depuis septembre 2012, qui contribue à un repli de 1,1% de la production sur un an, le plus marqué depuis août 2013.

La production manufacturière a baissé de 0,9%, à son rythme le plus fort depuis le mois de février, après une hausse de 0,6% en septembre. Le marché attendait une croissance de 0,2%.

Le production pétrolière a chuté de 10,8% sur le mois, sa plus forte contraction depuis septembre 2012, lorsque le gisement Buzzard avait également eu des problèmes de production.

Sur la période août-octobre, la production industrielle est en baisse de 0,9% par rapport à la précédente période de trois mois, alors que la contraction avait été de 0,4% pour le trimestre qui a suivi la vote en faveur du Brexit.

Tableau

Les indicateurs britanniques en temps réel (Service économique)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below