22 novembre 2016 / 10:22 / il y a un an

France-Les achats de Noël pourraient baisser sur internet

* Budget moyen d‘achats en ligne de 192 euros

* Budget moyen d‘achats tous canaux confondus de 329 euros

* Forte progression des intentions d‘achats dans le maquillage

PARIS, 22 novembre (Reuters) - Le budget moyen alloué aux achats de Noël sur internet devrait légèrement reculer en France cette année, dans un climat général marqué par la prudence avant les élections présidentielles de 2016 et par un fléchissement de la consommation au troisième trimestre.

Selon l‘étude annuelle réalisée par Médiamétrie pour le compte de la Fédération du e-commerce et de la vente à distance (Fevad), les achats en ligne sont attendus en baisse de 2% avec un panier moyen de 192 euros.

Tous canaux de distribution confondus, la dépense moyenne pour Noël devrait ressortir à 329 euros, contre 341 euros en 2015.

Au total, les achats de Noël réalisés en ligne - qui pèsent pour environ 25% du chiffre d‘affaires annuel du e-commerce - devraient atteindre 13,5 milliards d‘euros cette année, en hausse de 10% grâce à l‘augmentation du nombre d‘acheteurs et à celle de la fréquence d‘achat.

“Les consommateurs veulent éviter la foule dans les magasins, recherchent des prix attractifs et un vaste choix de produits”, a précisé à Reuters Marc Lolivier, délégué général de la Fevad.

Comme en 2015, les produits culturels, les jeux, les jouets et les articles de mode auront les faveurs des acheteurs.

Mais la plus forte progression des intentions d‘achats revient aux produits de beauté et au maquillage, dont les ventes explosent grâce aux réseaux sociaux et à la mise en scène de soi.

La Fevad, qui a également publié mardi les statistiques des ventes du e-commerce au troisième trimestre, a fait d‘une nouvelle hausse à deux chiffres et a dit tabler sur des ventes de plus de 71 milliards d‘euros sur l‘ensemble de l‘année, au lieu des 70 milliards attendus.

Portées par les transactions opérées sur les places de marché et les appareils mobiles, les ventes ont progressé de 12% à 16,9 milliards d‘euros, alors que la consommation des ménages (hors services et automobiles) a reculé de 2,4% au cours du trimestre, selon les données de la Banque de France.

Comme depuis plusieurs trimestres, la forte hausse (+17%) du nombre des transactions a permis de compenser une nouvelle baisse (-4%) du panier moyen à 75,00 euros.

Ce recul du panier moyen s‘explique, selon la Fevad, par une forme de banalisation de l‘achat en ligne et par la baisse continue des frais de port, y compris sur des achats de petits montants.

En ne tenant compte que des 40 principaux sites français, un agrégat qui permet à la Fevad de mesurer l‘évolution de leurs ventes à périmètre constant, les ventes ont limité leur hausse à 6%, après une progression de 12% au deuxième, avec le repli général de la consommation qui a surtout touché le secteur de l‘habillement, produit le plus vendu sur internet. (Pascale Denis, édité par Jean-Michel Bélot)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below