26 octobre 2016 / 04:04 / il y a un an

RPT-Wall St a pâti d'une série de résultats jugés décevants

* Le Dow Jones a perdu 0,3%, le S&P 500 a cédé 0,38% et le Nasdaq Composite 0,5%

* Neuf des 11 grands secteurs du S&P 500 ont terminé dans le rouge

* Le titre Whirlpool a plongé de près de 11% (Répétition sans changement d‘une dépêche initialement publiée mardi)

par Tanya Agrawal

NEW YORK, 26 octobre (Reuters) - La Bourse de New York a fini en légère baisse mardi, effaçant une bonne partie de ses gains accumulés la veille, sous le coup du plongeon de certains grands noms de la cote après que ces derniers ont annoncé des résultats jugés décevants.

L‘indice Dow Jones a cédé 0,3%, soit 53,76 points, à 18.169,27. Le S&P-500, plus large, a perdu 8,17 points, soit 0,38%, à 2.143,16. Le Nasdaq Composite a reculé de son côté de 26,43 points (-0,5%) à 5.283,40.

Après la clôture, Apple a fait état de ventes d‘iPhone supérieures aux attentes au cours du dernier trimestre de son exercice 2015-2016 sans pour autant inverser la tendance à la baisse des livraisons de ses smartphones, ce qui entraîne un recul de 2% du titre du géant électronique dans des échanges d‘après-Bourse.

Neuf des 11 grands indices sectoriels du S&P 500 ont terminé dans le rouge, le recul le plus marqué (-1,19%) étant accusé par celui regroupant les valeurs liées aux biens de consommation courante.

Ce dernier a notamment été tiré vers le bas par la chute de 10,78% de l‘action Whirlpool après que le numéro un mondial de l‘électroménager a à la fois fait état de résultats trimestriels inférieurs aux attentes et d‘une révision à la baisse de ses prévisions annuelles.

3M a également abaissé, et ce pour la deuxième fois de l‘année, ses projections annuelles, ce qui a entraîné un recul de 2,94% de l‘action du fabricant du Scotch et des Post-it, la deuxième plus marquée du Dow Jones derrière le titre Home Depot (-3,247%).

La chaîne de magasins de bricolage a pâti par ricochet des prévisions mitigées du fabricant de peintures Sherwin-Williams , dont le titre a reculé de 10,89%.

A l‘autre bout du spectre, l‘action Procter & Gamble a inscrit la plus forte hausse du Dow Jones, avec un gain de 3,41%, après que le géant de produits de grande consommation, propriétaire de marques telles que Gillette ou Pampers, a annoncé des résultats trimestriels supérieurs aux attentes.

Le titre Lockheed Martin a pour sa part affiché la meilleure performance du S&P 500, avec une progression 7,37%, le géant de la défense ayant lui aussi fait état de données du troisième trimestre meilleures que prévu.

DANS l‘ATTENTE DE LA FED

Sur le marché des changes, l‘indice dollar était en baisse infime après avoir atteint en séance un pic de huit mois. Cela n‘empêche pas les cours du pétrole de reculer de plus de 2% sous le coup de données de l‘American Petroleum Institute montrant que les réserves de brut avaient augmenté plus que prévu la semaine dernière aux Etats-Unis.

Sur le marché obligataire, le prix de l‘emprunt du Trésor à 10 ans a légèrement augmenté, évoluant comme souvent en sens inverse de Wall Street.

“Nous avons eu des résultats mitigés aujourd‘hui, que doivent digérer les intervenants de marché avant de se positionner par rapport à la réunion de la Réserve fédérale la semaine prochaine”, a déclaré Jeff Zipper, chargé des investissements chez U.S. Bank.

“Il y a des incertitudes avec les élections (présidentielles du 8 novembre), la Fed et le ”Brexit“.”

La Fed organise les 1er et 2 novembre son avant-dernière réunion de comité de politique monétaire. Si les acteurs de marché pensent dans leur majorité qu‘elle observera à cette occasion le statu quo, ils sont toujours plus nombreux à anticiper un relèvement des taux lors de la réunion de décembre.

Les courtiers estiment désormais à 74% les chances d‘un tour de vis monétaire au cours du dernier mois de l‘année, selon l‘outil FedWatch du groupe CME.

Malgré les ratés dans les annonces de certains groupes, sur les 150 entreprises qui ont publié à ce stade des résultats, ils sont 75,3% à avoir dépassé les attentes, un ratio supérieur à la moyenne de long terme de 63,5%.

General Motors a fait état de résultats supérieurs aux attentes, mais cela n‘a pas empêché l‘action du premier constructeur automobile américain de plonger de 4,18% en raison des craintes investisseurs de voir le groupe pâtir à la fois d‘un ralentissement des ventes aux Etats-Unis et d‘une érosion de ses profits du fait de la chute de la livre sterling.

L‘action Under Armour s‘est effondré de 13,77% après que le deuxième fabricant américain d‘articles de sport a dit que la croissance de ses bénéfices allait être “moins marquée que prévu” au cours des deux prochaines années. (Benoit Van Overstraeten pour le service français)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below