12 octobre 2016 / 06:47 / dans un an

LEAD 2-Ericsson s'enfonce dans la crise, chute de 94% des profits

(Actualisé avec citations, contexte et détails, cours de Bourse)

* Bénéfice T3 de 300 mlns couronnes contre prévision de 4,3 mds

* Le C.A. du T3 plonge de 14%

* L‘action s‘effondre à un plus bas de 8 ans

par Mia Shanley et Helena Soderpalm

STOCKHOLM, 12 octobre (Reuters) - Ericsson a fait savoir mercredi que son bénéfice d‘exploitation du troisième trimestre avait plongé de 94% en raison d‘une chute des ventes de sa division réseaux, épine dorsale du premier équipementier mondial des télécoms mobiles.

A la Bourse de Stockholm, l‘action de l‘équipementier suédois de réseaux mobiles chute de 16,25% à 51,80 couronnes, soit un plus bas de huit ans.

Les investisseurs sanctionnent ainsi un cinquième trimestre d‘affilée inférieur aux attentes, alors que le groupe suédois ajoute qu‘il ne voit aucun signe d‘une reprise rapide.

Son concurrent finlandais Nokia plongeait de 4,4% au même moment, les deux équipementiers subissant les pertes les plus lourdes des deux indices Stoxx 600 et FTSEurofirst 300.

Ericsson fait face à une demande d‘équipements de réseaux mobiles atone sur les marchés développés et souffre parallèlement de la concurrence du chinois Huawei et de Nokia qui a réduit ses coûts en fusionnant avec Alcatel-Lucent.

Le groupe suédois a annoncé la semaine dernière qu‘il allait supprimer 3.900 emplois en Suède, ce qui revient à arrêter l‘essentiel de la fabrication dans le pays.

Mais les analystes et les investisseurs jugent la restructuration trop lente. Ericsson est par exemple toujours à la recherche d‘un nouveau patron depuis l‘éviction en juillet de son directeur général Hans Vestberg.

Ericsson, qui a publié des résultats provisoires, a dit que son bénéfice d‘exploitation avait chuté à 300 millions de couronnes suédoises (31,3 millions d‘euros), contre 5,1 milliards de couronnes un an plus tôt, en incluant des charges de restructuration de 1,3 milliard de couronnes.

Le chiffre d‘affaires a diminué pour sa part de 14% à 51,1 milliards de couronnes, toujours selon les résultats provisoires publiés mercredi.

Les analystes attendaient en moyenne un résultat d‘exploitation de 4,3 milliards de couronnes et un chiffre d‘affaires de 53,6 milliards de couronnes, selon des données Thomson Reuters.

“Notre résultat est sensiblement plus bas que prévu avec une fin de trimestre particulièrement faible, et éloigné de ce que nous avions précédemment annoncé sur le développement du marché”, a déclaré le directeur général par intérim Jan Frykhammar.

“Une analyse en profondeur reste à mener mais la tendance actuelle devrait se poursuivre à court-terme”, a-t-il ajouté, soulignant toutefois que ce n‘était pas du tout le début de la fin pour Ericsson.

Selon l‘équipementier suédois, le recul des ventes est principalement lié aux marchés souffrant d‘une conjoncture économique difficile tels que le Brésil, la Russie et le Moyen-Orient. En Europe, le groupe dit avoir pâti de la fin des chantiers de projets haut débit en 2015.

“Tant qu‘Ericsson ne pourra pas expliquer de façon convaincante pourquoi la marge brute devrait augmenter au début 2017 et pourquoi le marché devrait se redresser (...) nous voyons un risque évident pour l‘action de descendre sous les 50 couronnes, pour les prévisions d‘être abaissées considérablement et pour le dividende d‘être réduit”, disent les analystes de SEB. (Niklas Pollard et Bjorn Rundstrom; Patrick Vignal et Claude Chendjou pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below