17 février 2016 / 11:11 / il y a 2 ans

LEAD 1-ADP déçu par le trafic du début d'année à Roissy

* Rythme de croissance de 2-3% à Orly, pas de redémarrage à Roissy

* Trafics Chine et Vietnam dynamiques, Japon et Corée en berne

* Ralentissement de la croissance du trafic en Turquie

* Nouvelle marque et nouveau plan d'économies lancés au printemps (Actualisé avec propos du PDG)

par Cyril Altmeyer

PARIS, 17 février (Reuters) - Le trafic d'Aéroports de Paris tarde à redémarrer après les attentats de Paris, notamment avec le Japon et la Corée, a déclaré mercredi son PDG Augustin de Romanet.

L'exploitant des aéroports de Roissy et Orly a annoncé mardi lors de la publication de ses résultats annuels qu'il anticipait une croissance de 2,3% de son trafic en 2016, contre un rythme de 3% en 2015.

"Autant à Orly le trafic a un rythme de croissance compris entre 2,5% et 3%, en revanche à Roissy je ne vois pas de redémarrage pour l'instant", a dit Augustin de Romanet lors d'une conférence de presse, notant toutefois que le trafic avec la Chine et le Vietnam restait dynamique.

"J'espère que cela n'est que provisoire parce que les mois de janvier et février ne sont pas des mois à fort trafic", a-t-il ajouté.

ADP a publié lundi une hausse de 0,9% de son trafic en janvier, mais celui avec l'Asie-Pacifique, qui avait pâti fin 2015 des attentats du 13 novembre, a reculé en janvier de 3,8% après avoir baissé de 7,3% en décembre.

DISCUSSIONS "FRUCTUEUSES" EN IRAN

Même en Turquie, où ADP détient 38% du concessionnaire TAV , la croissance du trafic a ralenti à 8-9% contre un rythme de 11-12% auparavant, a souligné Augustin de Romanet, citant notamment la saturation de l'aéroport d'Istanbul et la situation géopolitique du pays qui "préoccupe" ADP.

Ankara a demandé mardi à ses alliés, dont les Etats-Unis, de prendre part à une opération terrestre en Syrie pour mettre fin à un conflit vieux de cinq ans qui menace désormais de dégénérer en confrontation directe entre la Turquie et la Russie.

En Iran, ADP poursuit des discussions "fructueuses" et non engageantes jusqu'à fin mars sur l'extension de l'aéroport Khomeiny de Téhéran, avec une concession pour une vingtaine d'années, un contrat estimé à "plusieurs centaines de millions de dollars".

ADP et Bouygues ont signé un protocole d'accord en ce sens le 28 janvier, à l'occasion de la visite en France du président iranien Hassan Rohani à la suite de la levée des sanctions de l'Occident contre le pays.

En France, la décision de présenter ou non une offre sur une prise de participation dans l'aéroport de Nice n'a pas encore été prise, a également précisé Augustin de Romanet.

ADP, qui présentera en avril sa nouvelle marque et l'extension d'Orly Sud, met en place un nouveau plan d'économies et s'installera au premier trimestre 2017 dans son siège de Roissy après avoir vendu celui du boulevard Raspail à Paris.

Concernant le projet immobilier "Coeur d'Orly", ADP pourrait décider cette année de suspendre la construction du deuxième des deux bâtiments prévus pour attendre la mise en service espérée pour 2023 de l'extension de la ligne 14 du métro, a-t-il ajouté.

L'action ADP prend 0,43% à 105,45 euros vers 12h00, les analystes jugeant ses résultats annuels conformes aux attentes, portant sa capitalisation à 10,44 milliards et ramenant son recul à 1,63% depuis le début de l'année (-9,63% pour l'indice SBF 120. (Avec Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Jean-Michel Bélot)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below