16 février 2016 / 15:01 / dans 2 ans

Le CEO d'Osram brave l'avis de Siemens sur sa stratégie LED

MUNICH, 16 février (Reuters) - Le président du directoire d‘Osram Licht est allé à l‘encontre de l‘avis de son plus important actionnaire, à savoir Siemens, persistant mardi à suivre une stratégie controversée de développement sur le marché des LED.

Osram avait déçu nombre de ses investisseurs en novembre en annonçant un plan d‘investissement d‘un milliard d‘euros dans une nouvelle usine de semi-conducteurs de diodes électroluminescentes (LED) en Malaisie, ce qui avait fait plonger son action de 30%.

Le plan est perçu comme risqué par les analystes, qui craignent que le groupe d‘éclairage allemand ne s‘expose inutilement dans un marché où la compétition chinoise promet d‘être féroce.

Olaf Berlien a défendu son projet mardi à Munich lors de l‘assemblée générale annuelle, durant laquelle 70,1% des actionnaires présents lui ont donné quittus. Des consultations avec le conseil de surveillance depuis le début de l‘année ont montré qu‘en raison des changements technologiques rapides, aucun investissement n‘était sans risque, a-t-il argué.

“Continuer comme d‘habitude aurait été la pire option”, a ajouté Berlien, en poste depuis un peu plus d‘un an.

Osram s‘était dit certain en janvier de pouvoir convaincre ses plus importants actionnaires d‘endosser sa nouvelle stratégie mais Siemens, qui détient 18% du capital, est demeuré critique.

“Le changement de stratégie, s‘il était mis en place, augmenterait de manière significative le profil de risque d‘Osram”, avait dit le président du directoire de Siemens Joe Kaeser, ajoutant qu‘il ne soutiendrait pas officiellement Olaf Berlien lors de l‘AG.

Plusieurs fonds et groupes d‘actionnaires avaient toutefois dit qu‘ils étaient prêts à soutenir Olaf Berlien, en dépit de la chute de l‘action.

Plusieurs investisseurs avaient espéré qu‘Osram -- la dernière multinationale dont le métier exclusif est l‘éclairage -- se concentrerait sur des niches profitables dans le secteur automobile et les éclairages spécialisés, après des années difficiles marquées par des restructurations et un projet de vente de sa filiale Lamps.

Cette dernière est en effet sur le déclin à mesure que les ampoules LED, plus pérennes et économiques, gagnent en popularité. Mais elle pourrait cependant intéresser des acheteurs chinois pour ses réseaux de distribution et ses marques et une cession pourrait atteindre les 500 millions d‘euros.

Les premières offres pour la Lamps, qui regroupe des technologies plus anciennes comme les ampoules à incandescence, les tubes fluorescents ou les lampes halogènes, étaient attendues le mois dernier.

Philips a aussi mis en vente sa filiale ampoules, la plus importante au monde, et tente de se recentrer sur les scanners médicaux et les technologies de la santé.

En Bourse de Francfort, l‘action Osram gagne 0,4% dans l‘après-midi. (Jens Hack; Julie Carriat pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below