29 janvier 2016 / 10:45 / dans 2 ans

LEAD 1-Espagne-Les banques vont mieux malgré des charges

(Actualisé avec d‘autres établissements, précisions, cours de Bourse)

par Julien Toyer et Jesús Aguado

MADRID, 29 janvier (Reuters) - Caixabank et Popular ont raté le consensus en raison de charges exceptionnelles, mais l‘activité s‘est un peu améliorée durant le dernier trimestre de 2015, ce qui provoque une hausse de leurs actions.

Les banques espagnoles, comme leurs consoeurs européennes, pâtissent d‘un environnement de taux d‘intérêt ultra-bas et aussi d‘une concurrence accrue qui grignote les marges dans un pays qui émerge de la récession.

Beaucoup d‘analystes en déduisent qu‘il y aura un nouveau mouvement de concentration dans un secteur bancaire espagnol qui ne compte plus qu‘une dizaine d‘établissements alors que leur nombre était de l‘ordre de la cinquantaine en 2008.

Une troisième banque espagnole, Sabadell, a publié ses comptes ce vendredi et annoncé un bond de 91% de son bénéfice net l‘an passé, ce qui tend à montrer que tous les établissements ne sont pas préparés de la même manière à ce nouveau chapitre de l‘histoire bancaire locale.

Sabadell a vu son revenu net des intérêts augmenter de 42% en 2015, grâce notamment à la contribution de la britannique TSB, mais la hausse est beaucoup plus modeste pour Caixabank (+4,8%), étayée là par l‘achat de la filiale espagnole de Barclays, alors que celui de Popular a diminué de 16%.

Sur le seul quatrième trimestre, les trois banques ont toutefois observé une hausse de ce revenu, ce qui a plus aux investisseurs, en témoignent les hausses de 8% de Sabadell, de 3,3% de Caixabank et de 6,3% de Popular en Bourse de Madrid.

Elles surperforment l‘indice IBEX qui gagne 1,86% dans le même temps et se remettent ainsi de lourdes pertes subies plus tôt durant le mois de janvier.

Caixabank, troisième banque espagnole, a pu dégager un bénéfice net annuel en hausse de 31,4% à 814 millions d‘euros, en dépit de dépraciations sur le pétrolier Repsol, dont elle possède 12,14% du capital. Ce résultat est toutefois inférieur à celui de 1,1 milliard attendu en moyenne par les analystes financiers et la banque a par ailleurs fait état d‘une perte nette de 182 millions d‘euros au quatrième trimestre.

Popular, elle, a subi l‘impact d‘une provision de 350 millions d‘euros constituée pour couvrir d‘éventuels risques juridiques liés à ses crédits immobiliers. En conséquence, l‘établissement de taille moyenne a subi une chute de 68% de son bénéfice net annuel à 105 millions d‘euros, ratant à la fois le consensus des analystes et un objectif fixé à 400 millions d‘euros.

La rentabilité des deux banques a également souffert. Le rendement des fonds propres a fléchi à 0,83% chez Popular et à 4,3% chez Caixabank. (Marc Angrand et Wilfrid Exbrayat pour le service français)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below