26 janvier 2016 / 10:10 / il y a 2 ans

LEAD 1-Siemens monte en Bourse après avoir relevé ses prévisions

* Siemens voit une forte demande dans le logiciel en Chine

* Part de marché en hausse dans les grandes turbines à gaz

* Contrat de 1,5 md d'euros dans le rail en Iran

* Le titre gagne 6,7% (Actualisé avec cours de Bourse, précisions)

par Georgina Prodhan

MUNICH, 26 janvier (Reuters) - L'action Siemens gagnait plus de 6,5% mardi matin à la Bourse de Francfort un jour après que le conglomérat industriel allemand a relevé ses prévisions annuelles à la suite d'un premier trimestre 2015-2016 meilleur qu'attendu.

Siemens a dit lundi tabler sur un BPA de 6,00 à 6,40 euros pour l'ensemble de l'exercice, entamé le 1er octobre dernier, contre une fourchette de 5,90 à 6,20 euros auparavant.

Vers 10h10 GMT, le titre avance de 6,49% à 88,84 euros, signant la meilleure performance d'un indice EuroStoxx 50 de la zone euro, lui-même en recul de 0,7%

"Nous avons un fort de potentiel de croissance interne" a déclaré mardi à la chaîne de télévision CNBC le président du directoire de Siemens, Joe Kaeser, avant l'assemblée générale des actionnaires prévue dans la journée.

"Nous ne pouvons pas obliger nos clients à acheter plus mais nous pouvons améliorer notre productivité et notre capacité d'innovation".

Les résultats et les perspectives optimistes de Siemens contrastent avec ceux de concurrents tels que General Electric , qui ont été touchés par le ralentissement économique en Chine et la chute des prix pétroliers. Ces deux facteurs ont eu un fort impact sur la demande dans le secteur.

"Nous avons été très surpris par la robustesse de la division santé avec des commandes en hausse de 8% et une croissance organique des ventes en progression de 11%", écrit Barclays, dont la recommandation sur le titre est à "sous-pondération".

Selon Siemens, la croissance en Chine dans la division santé a été à deux chiffres.

Philips a annoncé avant l'ouverture de la Bourse un résultat opérationnel trimestriel supérieur aux attentes, porté notamment par les bonnes performances de la division santé en Chine, ce qui se traduit par une nette progression de l'action du groupe néerlandais, deuxième plus forte hausse de l'Euro Stoxx 50 après Siemens.

HAUSSE DE LA DEMANDE DANS LES LOGICIELS D'AUTOMATISATION

Le conglomérat allemand dit également avoir enregistré une croissance significative de la demande pour les logiciels d'automatisation dans les usines en Chine, malgré un contexte de faibles investissements dans ce segment.

"Nous voyons vraiment (...) une croissance significative dans le logiciel, ce qui est une initiative agréable car traditionnellement la Chine a toujours été un peu lente à adopter les moyens modernes de simulation", souligne Joe Kaeser.

"Grâce à la réunion de nos logiciels et de l'automatisation, nous croyons que nous pouvons surperformer le marché en moyenne", ajoute-t-il.

Dans les grandes turbines à gaz, Siemens dit que sa part de marché est passée de 20 à 25% et devrait croître encore en 2016.

Côté ferroviaire, le conglomérat allemand prévoit de conclure un accord pouvant monter jusqu'à 1,5 milliard d'euros dans les infrastructures en Iran.

"Nous avons réalisé un bon trimestre et nous sommes en bonne voie dans la mise en oeuvre de notre plan Vision 2020. C'est pourquoi nous relevons notre prévision de bénéfice pour 2016, même si l'évolution de la situation macroéconomique et géopolitique reste un sujet de préoccupation pour nos marchés", a déclaré Joe Kaeser, dans un communiqué.

Au premier trimestre, clos fin décembre, le chiffre d'affaires du conglomérat industriel a progressé de 8% à 18,9 milliards d'euros et les prises de commandes de 27% à 22,8 milliards.

Le bénéfice trimestriel des activités industrielles a augmenté de 10% à 1,99 milliard d'euros et leur marge s'est améliorée à 10,4% contre 10,2% un an plus tôt. Hors coûts liés aux réductions d'effectifs, la marge ressort à 10,7%.

Les profits ont tiré parti d'une forte croissance des activités de santé, de gestion de l'énergie et de mobilité, qui ont bénéficié du bas niveau de l'euro et des effets de la restructuration en cours, explique le groupe.

Les analystes financiers attendaient en moyenne un chiffre d'affaires de 18,4 milliards d'euros, des commandes de 21,3 milliards et un bénéfice des activités industrielles de 1,87 milliard.

Marc Angrand, Wilfrid Exbrayat et Claude Chendjou pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below