21 janvier 2016 / 09:30 / il y a 2 ans

France-Numericable toujours numéro 1 des mauvais payeurs

* Accor, Casino, Bouygues Tel épinglés aussi pour leurs délais

* Air Liquide, groupe modèle

* Une étude réalisée tous les deux ans

PARIS, 21 janvier (Reuters) - Numericable-SFR reste de loin l'entreprise la plus mal notée par ses fournisseurs en termes de délais de paiement, selon un classement publié jeudi.

Accor, Casino, Bouygues Telecom sont également au nombre des plus mauvais payeurs de la deuxième enquête menée par Opinion Way, Croissance Plus et le Médiateur des entreprises qui classe aussi les grandes entreprises pour la qualité de leurs relations fournisseurs.

Numericable était déjà au dernier rang dans la précédente enquête publiée il y a deux ans et figure, avec SFR, un groupe qu'il a absorbé l'an passé, parmi les entreprises citées nommément par la DGCCRF (Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes) fin 2015 pour ses retards de paiement à répétition.

L'enquête Croissance Plus-Médiation du crédit fait apparaître un léger mieux par rapport à 2013 : 21% des fournisseurs interrogés perçoivent une amélioration de leurs relations avec les grandes entreprises contre 14% seulement il y a deux ans.

La note globale sur les délais de paiement passe de 5,5 à 6,1 sur 10 mais 45% des PME interrogées font état d'une hausse de ceux-ci en 2015.

Les retards de paiement atteignent 13,6 jours actuellement en France, soit le niveau le plus élevé depuis dix ans, par rapport à un régime légal de 60 jours à compter de la date d'émission d'une facture ou de 45 jours "fin de mois".

LES CHOSES COMMENCENT A BOUGER

Leur impact sur la trésorerie des PME et TPE est estimé à 15 milliards d'euros, ce qui fragilise de nombreuses d'entre elles. Un quart des faillites d'entreprises sont liées à des retards de paiement.

De grands groupes comme Valeo et Vinci figurent aussi en queue du classement des relations fournisseurs.

A l'inverse, Air Liquide arrive largement en tête tant en termes de qualité de ses relations que de délais de règlement de ses fournisseurs. Les laboratoires Pierre Fabre et Servier et le cimentier Lafarge font aussi partie des bons élèves.

Croissance Plus relève d'autre part les efforts réalisés par des entreprises mal notées en 2013 qui sont aujourd'hui mieux perçues : la Société générale, Axa, Veolia et Orange.

Pour Stanislas de Bentzmann, président de Croissance Plus, le "name and shame est la seule méthode qui fonctionne comme le prouve cette seconde enquête."

"Les choses commencent à bouger, mais encore trop lentement, notamment sur le respect des délais de paiement (...) trop de PME voient encore leur trésorerie mise sous tension par leurs clients", a-t-il déclaré dans un communiqué.

L'étude a été réalisée auprès d'un échantillon représentatif d'entreprises françaises de 10 à 4.999 salariés travaillant pour au moins un groupe du SBF120 (les 120 plus grandes entreprises françaises cotées sur Euronext).

Un total de 55.000 fournisseurs ont été sollicités par courrier et 5.335 évaluations d'entreprises ont été recueillies (contre 3.838 en 2013) (+39%).

L'enquête OpinionWay, Croissance Plus, Médiateur du crédit bit.ly/1JZkpzn (Yann Le Guernigou, édité par Yves Clarisse)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below