19 janvier 2016 / 15:32 / il y a 2 ans

USA/Immobilier-Promesses de ventes quasi-stables en décembre

WASHINGTON/NEW YORK, 28 janvier (Reuters) - Les principaux indicateurs du marché immobilier américain publiés ce mois-ci:

* PROMESSES DE VENTES PLUS FAIBLES QUE PRÉVU EN DÉCEMBRE

28 janvier - Les promesses de vente immobilières ont été quasiment stables aux Etats-Unis au mois de décembre, reflétant un marché immobilier toujours poussif à l‘amorce de l‘année 2016.

La Fédération nationale des agents immobiliers (NAR) a précisé jeudi que son indice des promesses de ventes, calculé à partir des contrats signés le mois dernier, avait augmenté de 0,1% pour s‘établir à 106,8 points.

Les économistes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne une hausse de 0,8% pour le mois de décembre.

La fédération précise que la baisse de l‘indice observée en novembre a été légèrement plus forte que prévu initialement.

Sur un an, les signatures de promesses de vente affichent néanmoins toujours une solide progression en décembre, avec une hausse de 4,2% par rapport à la même période de 2014.

Tableau de la statistique

* LES VENTES DE LOGEMENTS NEUFS EN HAUSSE DE 10,8% EN DÉCEMBRE

27 janvier - Les ventes de logements neufs ont augmenté nettement plus que prévu en décembre aux Etats-Unis, ce qui semble témoigner de la bonne santé de l‘immobilier malgré le ralentissement économique et les mouvements de ventes massives sur les marchés actions.

Le nombre de ventes a augmenté de 10,8% à 544.000 unités en rythme annualisé, ajusté des variations saisonnières, a annoncé mercredi le département du Commerce.

Les économistes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne une hausse des ventes de logements neufs à un rythme annualisé de 500.000 unités le mois dernier.

Le chiffre de novembre a été révisé à la hausse, à 491.000 unités au lieu des 490.000 annoncées il y a un mois.

* LES PRIX DES MAISONS AUGMENTENT DE 5,8% EN NOVEMBRE

26 janvier - Les prix annualisés des maisons individuelles ont progressé plus vite qu‘attendu en novembre et à leur rythme le plus élevé en 16 mois, montre l‘indice S&P/Case-Shiller paru mardi.

Cet indice, mesurant les variations de prix dans 20 agglomérations urbaines, a augmenté de 5,8% en novembre, contre 5,5% en octobre et 5,7% attendu par des économistes interrogés par Reuters. Il s‘agit de la hausse la plus forte depuis juillet 2014.

“Les prix des maisons ont continué de progresser, soutenus par la poursuite des taux bas, une offre réduite et une amélioration du marché du travail”, a dit David Blitzer, président du comité des indices de S&P Dow Jones Indices.

Les prix ont progressé de 0,9% en novembre comparé à octobre sur une base désaisonnalisée, précise l‘étude. Le marché attendait une hausse de 0,8%. Il s‘agit de la croissance la plus rapide sur un mois depuis mars.

Sur une base non désaisonnalisée, les prix ont augmenté de 0,1% comparé à octobre.

Tableau de la statistique

* LES REVENTES DE LOGEMENTS AUGMENTENT DE 14,7% EN DÉCEMBRE

22 janvier - Les reventes de logements ont rebondi plus que prévu en décembre, ce qui suggère que la bonne tenue du marché immobilier se poursuit malgré des signes suggérant un ralentissement de l‘économie américaine au cours des derniers mois.

La National Association of Realtors (NAR), principale fédération d‘agents immobiliers du pays, a fait état vendredi d‘une hausse de 14,7 des ventes de logements anciens, au rythme annualisé de 5,46 millions de transactions, les transactions ayant notamment été favorisées par une météo clémente.

La baisse de novembre, qui avait surtout été le fait de nouvelles règles encadrant les papiers administratifs à remplir pour l‘achat d‘un logement, a été confirmée à 10,5%.

Les économistes interrogés par Reuters avaient anticipé une hausse de 8,9% des reventes à un rythme annualisé de 5,20 millions.

Sur l‘ensemble de 2015, ces reventes ont augmenté de 6,5% à 5,26 millions d‘unités, soit sa progression la plus marquée depuis 2006.

Le marché immobilier américain est surtout soutenu par la bonne santé du marché du travail, qui se traduit par une accélération de la formation de ménages.

Tableau de la statistique

* BAISSE DES MISES EN CHANTIER ET PERMIS EN DÉCEMBRE

20 janvier - Le nombre de mises en chantier et de permis de construire a baissé en décembre après une forte hausse du mois précédent, venant clôturer une année 2015 qui a été la plus faste depuis 2007 pour la construction immobilière.

Le nombre des mises en chantier a diminué de 2,5% au rythme annuel CVS de 1,15 million d‘unités, a annoncé mercredi le département du Commerce. Le chiffre de novembre a été révisé à 1,18 million contre 1,17 million annoncé il y a un mois.

Malgré la baisse de décembre, cela fait neuf mois d‘affilée que les mises en chantier dépassent le million d‘unités, une série inédite depuis 2007. Leur moyenne sur l‘ensemble de 2015 a été la plus élevée depuis 2007 avec 1,11 million d‘unités contre 1,00 million en 2014.

Les permis de construire sont pour leur part retombés de 3,9% à 1,23 million d‘unités, après deux mois de nette hausse.

Tableau de la statistique

* L‘INDICE DE CONFIANCE NAHB STAGNE À 60 EN JANVIER

19 janvier - La confiance des promoteurs immobiliers est restée stable en janvier, montre mardi l‘enquête mensuelle de la fédération nationale NAHB.

Son indice de confiance est ressorti à 60, comme le chiffre révisé de décembre (61 en première estimation), alors que les économistes interrogés par Reuters l‘attendaient en moyenne à 61.

L‘indice mesurant le jugement des professionnels sur les ventes actuelles de logements individuels a progressé à 67 en janvier contre 65 en décembre mais celui des perspectives pour les six prochains mois est passé de 66 (révisé de 67) à 63.

* PREMIER RECUL DES DÉPENSES DE CONSTRUCTION DEPUIS JUIN 2014

4 janvier - Les dépenses de construction ont reculé de 0,4% en novembre, cette première contraction en près d‘un an et demi suggérant une croissance économique modérée au quatrième trimestre.

Selon les données publiées lundi par le département du Commerce, cette première diminution depuis juin 2014 intervient après une hausse de 0,3% en octobre et va à l‘encontre des attentes des économistes interrogés par Reuters, qui tablaient sur une progression de 0,6%.

L‘augmentation observée en octobre a été révisée en nette baisse, à 0,3% contre 1,0% précédemment.

L‘administration a procédé à une révision des chiffres des dépenses de construction pour la période courant de janvier 2005 à octobre 2015 en raison d‘une “erreur de traitement dans l‘organisation des données”.

Après cette opération, il s‘avère que pour la plus grande partie de 2015, les dépenses de construction apparaissent finalement moins élevées qu‘auparavant et cela pourrait inciter des économistes à revoir en baisse leurs prévisions pour la croissance du quatrième trimestre.

Sur un an, la hausse des dépenses de construction s‘établit à 10,5%.

Dans le privé, elles ont reculé de 0,2%, malgré une augmentation de 0,3% dans le parc résidentiel privé. Dans le public, la diminution des dépenses atteint 1%.

Tableau de la statistique (Service économique)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below