11 décembre 2015 / 16:48 / dans 2 ans

Aéroports-Privatisations de Nice et Lyon reportées à 2016-sces

* Le gouvernement tablait sur un coup d‘envoi avant fin 2015

* Lancement des appels d‘offres désormais attendu début 2016-sces

* Impact des régionales et de la vente en cours du City Airport de Londres-sce

par Gilles Guillaume et Matthieu Protard

PARIS, 11 décembre (Reuters) - Le gouvernement français ne devrait pas lancer les privatisations des aéroports de Nice-Côte d‘Azur et de Lyon-Saint Exupéry avant le début de l‘année prochaine, ont déclaré à Reuters plusieurs sources proches du dossier.

Fin octobre, le ministre de l‘Economie avait indiqué vouloir lancer les deux privatisations avant la fin de l‘année avec des offres attendues début 2016.

“Deux éléments de calendrier ont encouragé l‘Etat à reporter les processus de cession: les régionales et la cession de City Airport à Londres, pour en récupérer les déçus et faire monter les prix de Lyon et Nice”, a indiqué une source.

“Je ne pense pas que cela bouge avant le début de l‘année. Il y a beaucoup de sujets qui doivent être pris en compte”, a déclaré une deuxième source.

Bercy n‘a pas donné suite aux sollicitations de Reuters tandis que l‘Agence des participations de l‘Etat (APE), qui pilotera les deux opérations, n‘a pas souhaité pour le moment faire de commentaires.

De nombreux groupes et fonds d‘investissement spécialisés dans les infrastructures ont d‘ores et déjà manifesté leur souhait de participer aux enchères pour racheter les 60% que détient l‘Etat au capital de chacun des deux aéroports.

Des offres sont notamment attendues de groupes comme l‘italien Atlantia, l‘opérateur de l‘aéroport de Rome, l‘australien Macquarie, des fonds Global Infrastructure Partners ou Industry Funds Management.

Le groupe espagnol d‘infrastructures Ferrovial s‘est allié, selon des sources, à la société d‘investissement Meridiam.

Vinci, la Caisse des dépôts et Predica, filiale d‘assurance du Crédit agricole ont formé ensemble un consortium pour participer aux privatisations, tandis que le fonds Cube s‘est allié à l‘aéroport de Genève pour les enchères sur Lyon-Saint Exupéry.

Le groupe Aéroports de Paris (ADP) compte quant à lui participer au seul appel d‘offres sur l‘aéroport de Nice.

Ces privatisations pourraient rapporter à l‘Etat jusqu‘à 1,5 milliard d‘euros.

En fin d‘année dernière, le gouvernement a vendu 49,9% du capital de l‘aéroport de Toulouse-Blagnac pour 308 millions d‘euros au consortium chinois Symbiose dont la candidature avait provoqué une vive polémique parmi les élus locaux. et (Edité par Jean-Michel Belot)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below