7 décembre 2015 / 22:20 / il y a 2 ans

LEAD 1-Orange convoite TF1 et Bouygues Telecom-presse

(Actualisé avec no comment d‘Orange et de Bouygues)

PARIS, 7 décembre (Reuters) - Orange a engagé des discussions préliminaires avec le conglomérat Bouygues en vue de lui racheter ses actifs dans les télécommunications et les médias, rapporte lundi l‘agence Bloomberg, qui cite des sources proches du dossier.

Dans le cadre d‘un rapprochement éventuel avec Orange, Bouygues, qui possède la chaîne de télévision TF1 et l‘opérateur Bouygues Telecom, retiendrait une participation minoritaire d‘un nouvel ensemble constitué avec Orange et combinant télécoms et médias, ont expliqué trois sources.

Un rapprochement avec un concurrent est l‘une des multiples possibilités qu‘étudie le numéro un français des télécoms, ajoute Bloomberg.

Aucune offre officielle n‘a été formulée et aucune décision n‘a encore été prise, les deux sociétés réfléchissant aux moyens de surmonter les obstacles réglementaires et antitrust que pourrait présenter l‘opération, précise l‘agence.

Contacté par Reuters, un porte-parole du groupe Bouygues, qui est également présent dans le BTP et la construction, a estimé qu‘il s‘agissait d‘une “rumeur de marché”, ajoutant que la société avait pour principe de ne jamais commenter les rumeurs de marché.

“Orange se refuse à commenter les rumeurs de presse qui animent artificiellement le marché depuis maintenant deux ans”, a de son côté fait savoir un porte-parole d‘Orange.

Des quatre principaux acteurs du marché français des télécoms, l‘opérateur historique est celui qui a le moins besoin de prendre part à une consolidation, a-t-il ajouté.

Fortement ébranlé par l‘arrivée de Free mobile (Iliad ) sur le marché du mobile en 2012, la filiale mobile de Bouygues est régulièrement présentée comme une cible potentielle.

Fin juin, le groupe dirigé par Martin Bouygues a rejeté une offre du groupe européen de télécoms Altice, maison-mère de Numericable-SFR, le valorisant autour de dix milliards d‘euros.

Si les spéculations sur une consolidation du marché français se sont un temps taries pendant la période des enchères pour les fréquences 700 MHz, la fin du processus mi-novembre a relancé les conjectures.

Deux sources au fait du dossier ont dit à Reuters qu‘Orange avait mandaté les banques BNP Paribas et Morgan Stanley pour le conseiller sur le rôle qu‘il pourrait jouer face à la consolidation attendue du marché européen des télécoms.

Une opération de consolidation en France, qui aboutirait au rapprochement des numéros un et trois dans le mobile, risquerait de rencontrer d‘importantes réserves de la part des autorités de la concurrence. Orange avait un temps exploré un tel scénario en 2014 avant d‘y renoncer en raison des obstacles réglementaires mais aussi du prix demandé à l‘époque par Bouygues pour sa filiale.

La cession éventuelle de TF1, première chaîne privée française, serait également regardée de près par les autorités de régulation dans l‘Hexagone où le secteur audiovisuel est fortement encadré. (Gwénaëlle Barzic, édité par Wilfrid Exbrayat)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below