21 décembre 2015 / 15:24 / il y a 2 ans

Zone euro/Indicateurs-La confiance du consommateur en hausse

BRUXELLES, 21 décembre (Reuters) - Principaux indicateurs macroéconomiques de la zone euro publiés ce mois-ci :

* LA CONFIANCE DU CONSOMMATEUR PROGRESSE PLUS QUE PRÉVU

21 décembre - La confiance du consommateur a progressé un peu plus que prévu dans la zone euro en décembre, montre une première estimation publiée lundi par la Commission européenne.

Le moral des ménages dans les 19 pays partageant la monnaie unique s'affiche à -5,7. Les 24 économistes interrogés par Reuters l'attendaient en moyenne à -5,85.

Pour l'ensemble de l'Union européenne, l'indice progresse également par rapport au mois de novembre, de 0,7 points, à -3,7.

* DIMINUTION DE L'EXCÉDENT COURANT EN OCTOBRE

18 décembre - L'excédent des comptes courants a diminué en octobre, tandis que les flux d'investissement entrants ont au contraire fortement augmenté à la faveur d'un bond des investissements directs et de portefeuilles, a annoncé la Banque centrale européenne (BCE) vendredi.

L'excédent courant ajusté a été de 20,4 milliards d'euros en octobre contre 30,1 milliards d'euros en septembre, tandis que les investissements directs et de portefeuilles non ajustés ont généré un flux entrant de 47,6 milliards d'euros contre un flux sortant de 11,2 milliards un mois plus tôt.

Sur 12 mois, l'excédent courant a augmenté à 2,9% du PIB de la zone euro contre 2,4% un an auparavant.

* L'INFLATION RÉVISÉE EN HAUSSE À +0,2% POUR NOVEMBRE

16 décembre - les prix à la consommation ont augmenté de 0,2% en rythme annuel en novembre, a annoncé mercredi Eurostat, donnée révisée en hausse par rapport à une première estimation "flash" d'inflation sur un an à +0,1%.

En octobre, les prix avaient augmenté de 0,1%.

Les économistes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne des prix en hausse de 0,1% en novembre sur un an.

Hors énergie et produits alimentaires non transformés, les prix ont augmenté de 0,9% par rapport à novembre 2014, après +1,0% en octobre. Sur un mois, l'inflation dite "de base", très surveillée par la Banque centrale européenne (BCE), est ressortie à -0,2%, comme prévu par les économistes.

Malgré la révision en hausse de l'inflation globale, l'évolution des prix dans la zone euro reste très loin de l'objectif d'un taux légèrement inférieur à 2% que s'est fixé la Banque centrale européenne (BCE).

Les prix de l'énergie ont chuté pour leur part de 7,3% sur un an le mois dernier, une baisse qui continue à s'atténuer puisqu'elle était de 8,5% en octobre.

Tableau

* EXCÉDENT COMMERCIAL SUPÉRIEUR AUX ATTENTES EN OCTOBRE

16 décembre - L'excédent commercial s'est élevé à 24,1 milliards d'euros en octobre, en données brutes, dépassant l'excédent de 22,4 milliards du mois comparable de 2014 ainsi que le consensus qui le donnait à 21,5 milliards, a annoncé Eurostat mercredi.

En données corrigées des variations saisonnières , il s'établit à 19,9 d'euros en octobre, comme en septembre.

Les exportations ont augmenté de 1% en données brutes, par rapport à octobre 2014, et les importations sont restées inchangées.

En données CVS, les exportations ont augmenté de 0,3% par rapport à septembre et les importations ont progressé de 0,4%.

Tableau

* HAUSSE DE 0,6% DE LA PRODUCTION INDUSTRIELLE EN OCTOBRE

14 décembre - La production industrielle a augmenté davantage que prévu en octobre, essentiellement grâce aux biens de consommation durable et aux biens d'équipement, a annoncé lundi Eurostat.

La hausse a été de 0,6% sur un mois et de 1,9% sur un an, alors que les économistes interrogés par Reuters attendaient 0,3% et 1,3% respectivement.

La plus forte progression a été enregistrée par les biens de consommation durable (1,8% sur un mois et 4,2% sur un an) alors que le seul recul mensuel a été subi par les biens intermédiaires (-0,1%), dont la production est toutefois en hausse de 1,5% sur un an.

Tableau

* CROISSANCE CONFIRMÉE À +0,3% AU T3, +1,6% SUR UN AN

8 décembre - L'augmentation des stocks et la hausse de la consommation des ménages ont été les principaux moteurs de la croissance économique au troisième trimestre, compensant la contribution négative du commerce extérieur, montre mardi la deuxième estimation du produit intérieur brut (PIB) publiée par Eurostat.

Le PIB de l'ensemble des 19 pays ayant opté pour la monnaie unique a augmenté de 0,3% sur la période juillet-septembre par rapport aux trois mois précédents et de 1,6% par rapport au troisième trimestre 2014, des chiffres conformes à la première estimation publiée le 13 novembre et que les économistes interrogés par Reuters s'attendaient à voir confirmés.

Au deuxième trimestre, la croissance avait été de 0,4% d'un trimestre sur l'autre et de 1,6% sur un an.

La consommation des ménages a contribué à la croissance à hauteur de 0,2 point de pourcentage, tout comme les stocks. La dépense publique a quant à elle représenté une contribution positive de 0,1 point alors que celle du commerce extérieur a été négative, de 0,3 point, les importations ayant augmenté davantage que les exportations.

Tableau

* L'INDICE SENTIX À UN PLUS HAUT DE 4 MOIS

7 décembre-L'indice Sentix mesurant le sentiment des investisseurs et des analystes est remonté en décembre à son meilleur niveau depuis le mois d'août, grâce à la politique ultra-accommodante de la Banque centrale européenne, montrent les résultats de l'enquête publiés lundi.

L'indice calculé par l'institut allemand du même nom a atteint 15,7 contre 15,1 en novembre, en hausse pour le deuxième mois consécutif. Il est cependant inférieur aux attentes, les économistes interrogés par Reuters tablant en moyenne sur 17,0.

"La perception de la situation économique s'est dégradée un peu partout dans le monde mais la zone euro est l'exception à la règle", commente Sentix dans un communiqué. "La BCE y a vraisemblablement contribué. Bien qu'ayant peu 'délivré' sur le court terme, elle a répété son engagement à agir si nécessaire".

L'enquête a été réalisée auprès de 1.052 investisseurs entre le 3 et le 5 décembre, soit pour l'essentiel après la réunion de la BCE du jeudi 3.

Le sous-indice mesurant les anticipations pour la zone euro a atteint 18,0 contre 14,3 en novembre mais celui sur la situation actuelle s'est dégradé à 13,5 contre 16,0. L'indice sur l'Allemagne a progressé à 22,7 contre 20,1.

* REPLI DE 0,1% DES VENTES AU DÉTAIL EN OCTOBRE, +2,5% L'AN

3 décembre-Les ventes au détail ont baissé de 0,1% en volume en octobre, après déjà un tassement analogue en septembre, selon les données publiées jeudi par Eurostat.

Sur un an, elles augmentent de 2,5%, après une progression de 2,9% en septembre.

Les économistes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne une hausse de 0,2% des ventes sur un mois, avec une augmentation de 2,9% sur un an.

Le repli de 0,1% d'octobre est dû à des baisses de 0,5% pour le secteur "Alimentation, boissons, tabac" et de 0,4% pour les ventes des carburants, alors que les ventes du secteur non-alimentaire ont augmenté de 0,1%, a précisé Eurostat.

Les ventes au détail ont reculé de 0,4% en Allemagne et de 0,3% en France, les deux premières économies de la zone euro. Elles ont augmenté de 0,3% en Espagne en revanche.

Dans l'UE à 28, le commerce de détail est resté stable sur un mois et a augmenté de 3,1% sur un an.

Tableau

* L'INFLATION ESTIMÉE À 0,1% EN NOVEMBRE, COMME EN OCTOBRE

2 décembre-Le taux d'inflation annuel est resté stable en novembre à +0,1%, selon l'estimation rapide publiée mercredi par Eurostat.

L'inflation plus faible que prévu -- 45 économistes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne une hausse de 0,2% -- maintient la pression sur la Banque centrale européenne (BCE) pour qu'elle annonce de nouvelles mesures d'assouplissement monétaire lors de sa réunion de jeudi.

L'estimation d'Eurostat ne porte que sur la variation annuelle des prix.

Le principal facteur ayant limité la hausse des prix en novembre a été l'énergie, dont les coûts ont baissé de 7,3%. Ceux des aliments non transformés ont au contraire augmenté de 2,6%. En faisant abstraction de ces deux éléments volatils, l'inflation dite de base est ressortie à 0,9% en novembre après +1,0% en octobre.

La BCE a un objectif d'inflation proche de mais inférieur à 2% sur le moyen terme. Pour y parvenir, elle a lancé en mars un plan de rachat d'actifs qu'elle pourrait décider d'amplifier jeudi afin d'injecter davantage de liquidités dans l'économie.

Les prix producteurs d'octobre, également publiés mercredi par Eurostat, ont baissé de 0,3% par rapport à septembre et reculé de 3,1% sur un an. Les économistes anticipaient en moyenne des baisses de 0,4% et 3,2% respectivement.

Tableau des prix à la consommation

Tableau des prix producteurs

L'agenda des indicateurs de la zone euro (Service économique)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below