June 8, 2009 / 7:37 PM / 11 years ago

Des oies canadiennes responsables de l'accident de l'Hudson

WASHINGTON, 8 juin (Reuters) - Les spécialistes du Musée d’histoire naturelle du Smithsonian Institute ont établi que des oies migratoires canadiennes, et non des volatiles new-yorkais, étaient responsables de l’accident survenu à un Airbus A320 de la compagnie US Airways, qui a réussi à se poser en catastrophe sur les eaux glacées de l’Hudson, au pied des gratte-ciel de Manhattan.

L’avion était entré en janvier en collision avec un vol d’oies juste après son décollage de l’aéroport de La Guardia, endommageant ainsi gravement ses deux moteurs.

L’ADN et les échantillons de plumes analysés par le Smithsonian montrent qu’il s’agissait d’oies similaires à celles du Labrador, dans le nord-est du Canada, très différentes de leurs cousines vivant à New York.

Les recherches menées par les scientifiques pourraient aider à mieux éviter ce genre de catastrophe. L’Airbus, qui a pu flotter un long moment sur l’Hudson, transportait 155 passagers et membres d’équipage, dont aucun n’a été grièvement blessé.

Eric Walsh, version française Jean-Loup Fiévet

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below