16 janvier 2015 / 10:18 / il y a 3 ans

Zone euro/Indicateurs-Inflation confirmée à -0,2% sur un an en décembre

BRUXELLES, 16 janvier (Reuters) - Principaux indicateurs macroéconomiques de la zone euro publiés ce mois-ci :

* L‘INFLATION EN DÉCEMBRE CONFIRMÉE À -0,2% SUR UN AN

16 janvier - Les prix à la consommation ont baissé de 0,2% sur un an en décembre dans la zone euro, principalement sous l‘influence des prix de l‘énergie, selon le chiffre définitif publié vendredi par Eurostat, qui confirme une première estimation.

Cette baisse des prix vient accentuer les pressions sur la Banque centrale européenne (BCE) pour qu‘elle lance un programme de rachat d‘obligations souveraines afin de soutenir l‘activité dans la zone euro.

L‘indice des prix à la consommation n‘avait plus été en territoire négatif depuis octobre 2009, quand il s‘était établi à -0,1%.

* EXCÉDENT COMMERCIAL DE 20 MILLIARDS D‘EUROS EN NOVEMBRE

15 janvier - L‘excédent commercial de la zone euro a augmenté en novembre, grâce à une légère hausse des exportations et une baisse des importations, soutenues par un euro faible et des prix pétroliers bas qui ont atténué l‘impact de la chute spectaculaire des ventes vers la Russie.

En données non ajustées des variations saisonnières, les exportations vers le reste du monde ont augmenté de 1% et les importations ont diminué de 2%, permettant aux pays partageant la monnaie unique d‘afficher un excédent commercial de 20 milliards d‘euros en novembre 2014 contre 16,5 milliards en novembre 2013, montrent les chiffres officiels publiés mardi par Eurostat.

Les économistes interrogés par Reuters avaient anticipé un excédent de 19,6 milliards d‘euros.

Ajustées des variations saisonnières, les exportations ont progressé de 0,2% comparé à novembre 2013 tandis que les importations sont restées stables.

Tableau

* HAUSSE PLUS FORTE QUE PRÉVU DE LA PRODUCTION INDUSTRIELLE

14 janvier - La production industrielle de la zone euro a progressé de 0,2% en novembre dans la zone euro, une hausse un peu plus forte qu‘attendu grâce à de bons chiffres en Italie.

Les économistes prévoyaient en moyenne une stabilité.

En Italie, la production a augmenté de 0,3%, son meilleur résultat depuis le mois de juin, contre-balançant des reculs en Allemagne et en France.

Sur un an toutefois, la production industrielle des 18 pays de la zone euro a reculé de 0,4%, avec des baisses en Allemagne, en France et en Italie, qui à elles trois réalisent les deux tiers du total.

La production d‘énergie a baissé de 0,9% d‘un mois sur l‘autre, après déjà un recul de 0,8% en novembre. Celle des biens de consommation durables a en revanche augmenté de 1,9% en prévision des fêtes de fin d‘année.

Tableau

* HAUSSE PLUS MARQUÉE QUE PRÉVU DES VENTES AU DÉTAIL

8 janvier - Les ventes au détail ont augmenté davantage que prévu en novembre et celles du mois précédent ont été revues à la hausse, ce qui suggère un frémissement de la consommation des ménages vers la fin de l‘année, selon des données officielles publiées jeudi.

Ces ventes au détail ont ainsi augmenté de 0,6% sur un mois en novembre, contre un consensus des économistes interrogés par Reuters de +0,1%, et de 1,5% sur un an, montrent les statistiques d‘Eurostat.

Eurostat a précisé que la hausse des ventes au détail est finalement ressortie à 0,6% sur un mois en octobre, contre une précédente estimation de 0,4%, et à 1,6% sur un an (+1,4% précédemment).

Les ventes au détail sont généralement considérées comme un bon indicateur de la demande des ménages.

Tableau

Graphique link.reuters.com/xej84s

* DÉTÉRIORATION DU CLIMAT DES AFFAIRES EN DÉCEMBRE

8 janvier - L‘indice du climat des affaires a fortement reculé en décembre, effaçant ainsi sa progression enregistrée le mois précédent tandis que l‘indice du sentiment économique est resté inchangé, a annoncé la Commission européenne jeudi.

Ce dernier indice est ainsi ressorti à 100,7, niveau identique à celui du mois de novembre (qui a été révisé à la baisse après une première estimation à 100,8) et celui d‘octobre.

L‘indice du climat des affaires est pour sa part retombé à 0,04 contre 0,17 en novembre (chiffre révisé) et 0,06 révisé en octobre.

La confiance du consommateur, qui reste plombée par un chômage qui reste proche de niveaux record, s‘est légèrement améliorée à -10,9 contre -11,5 en novembre, niveau qui avait constitué un creux de neuf mois.

Mais le sentiment dans l‘industrie, qui restait sur deux progressions consécutives, est retombé à -5,2 contre -4,3 en novembre. Celui des services a augmenté, à 5,6 contre 4,4 le mois précédent.

Graphique link.reuters.com/bas36s

* NOUVELLE BAISSE DES PRIX À LA PRODUCTION

8 janvier - Les prix à la production ont reculé de 0,3% en novembre, comme en octobre, en raison, une nouvelle fois, de la baisse du poste énergétique, selon des données publiées jeudi par Eurostat.

Sur un an, la baisse des prix producteurs s‘établit à -1,6% contre -1,3% le mois précédent.

Les prix de l‘énergie ont reculé de 0,7%, après -0,8% en octobre. Ceux des biens intermédiaires ont baisse de 0,3% en novembre après -0,1% le mois précédent.

Ces données sont susceptibles de conforter dans leur opinion ceux qui pensent que la Banque centrale européenne (BCE) va lancer dès sa réunion du 22 janvier un programme d‘assouplissement quantitatif, censé relancer l‘activité et éloigner le spectre de la déflation.

Tableau:

* LE TAUX DE CHÔMAGE INCHANGÉ À 11,5% EN NOVEMBRE

7 janvier - Le taux de chômage est resté inchangé à 11,5% en novembre, selon des données publiées mercredi par Eurostat, qui estime à 18,394 millions le nombre de personnes sans emploi dans les 18 pays partageant le monnaie unique.

Par rapport au mois précédent, le nombre de personnes sans emploi a augmenté de 34.000. Sur un an, ce nombre a cependant reculé de 522.000. En novembre 2013, le taux de chômage de la zone euro était de 11,9%.

Dans les 28 pays de l‘Union européenne, le taux de chômage est revenu à 10,0%, contre 10,1% en octobre et 10,7% en novembre 2013.

Tableau de la statistique

* PREMIÈRE BAISSE DES PRIX À LA CONSOMMATION DEPUIS 2009

7 janvier - Les prix à la consommation ont baissé de 0,2% sur un an en décembre, principalement sous l‘influence des prix de l‘énergie, selon la première estimation publiée mercredi par Eurostat.

Cette baisse des prix, plus forte que prévu puisque les économistes prévoyaient en moyenne un repli de 0,1%, marque un décrochage par rapport à l‘inflation de 0,3% en novembre et vient accentuer les pressions sur la Banque centrale européenne (BCE) pour qu‘elle lance un programme de rachat d‘obligations souveraines afin de soutenir l‘activité dans la zone euro.

L‘indice des prix à la consommation n‘avait plus été en territoire négatif depuis octobre 2009, quand il s‘était établi à -0,1%.

Hors énergie et alimentation, l‘indice marque toutefois une hausse de 0,7% sur un an, comme en novembre et octobre.

Les prix de l‘énergie ont chuté de 6,3%, après un recul de 2,6% en novembre, alors que les prix sont demeurés stables pour l‘alimentation et le tabac (contre 0,5% en novembre) ainsi que pour les biens industriels hors énergie (contre -0,1% en novembre), a précisé Eurostat. La seule hausse annuelle concerne les services, en augmentation de 1,2%.

Tableau de la statistique

* NOUVELLE AMÉLIORATION DU MORAL DES INVESTISSEURS - SENTIX

5 janvier - Le moral des investisseurs dans la zone euro s‘est amélioré en janvier pour le troisième mois consécutif, en dépit des incertitudes liées aux élections à venir en Grèce, montre lundi l‘enquête mensuelle de l‘institut allemand Sentix.

Son indice de confiance des investisseurs a atteint +0,9 en janvier après -2,5 en décembre alors que les économistes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne -1,0. C‘est la première fois depuis août 2014 que l‘indice Sentix revient en territoire positif.

“Les investisseurs sont clairement de plus en plus nombreux à considérer la Grèce comme un problème isolé qui aura très peu d‘impact sur le reste de la zone euro”, relève la société de recherche.

Un troisième mois d‘amélioration signale un changement de tendance positif pour la zone euro, ajoute-t-elle.

La composante des anticipations des investisseurs a poursuivi son redressement en s‘inscrivant à +13,5, au plus haut depuis six mois, contre +12,0 en décembre.

La composante du jugement des investisseurs sur la situation actuelle s‘est elle aussi améliorée, à -11,0 au lieu de -16,0.

Le sous-indice sur l‘Allemagne a bondi à 26,6, les investisseurs attendant un impact positif de la dépréciation de l‘euro et de la baisse des prix du pétrole.

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below