June 9, 2014 / 9:04 AM / 5 years ago

Zone euro/Indicateurs-Baisse inattendue de l'indice Sentix

BRUXELLES, 9 juin (Reuters) - Principaux indicateurs macroéconomiques de la zone euro publiés en juin :

* INDICE SENTIX DE JUIN À 8,5 CONTRE 12,8 EN MAI

9 juin - L’indice Sentix du sentiment des investisseurs a, contre toute attente, reculé en juin, les acteurs du marché n’ayant pas été enthousiasmés par les mesures de soutien à la croissance annoncées jeudi par la Banque centrale européenne (BCE).

Les données du cabinet d’études Sentix montrent que les investisseurs dans la zone euro sont plus pessimistes qu’il y a un mois concernant la situation économique actuelle et celle des six prochains mois.

L’indice Sentix est ainsi retombé à 8,5 en juin, son plus bas niveau depuis décembre 2013, contre à 12,8 en mai, alors que les économistes tablaient sur une hausse de l’indice à 13,2.

Le sous-indice reflétant la perception des conditions actuelles a plongé à 0,3 contre 7,5 en mai et la composante des anticipations a reculé à 17,0, son plus bas niveau depuis le mois d’août 2013, contre 18,3 en mai.

“La baisse des anticipations est d’autant plus remarquable que jeudi dernier, la BCE a mis en place un ensemble important de mesures pour lutter contre les tendance déflationnistes dans la zone euro”, souligne Sentix.

* LES VENTES AU DÉTAIL PROGRESSENT PLUS QUE PRÉVU

5 juin - Les ventes ont détail dans la zone euro ont enregistré en avril leur plus forte hausse en rythme annuel depuis sept ans, selon des données publiées jeudi par Eurostat, qui suggèrent que la consommation pourrait soutenir une reprise encore fragile.

Les dépenses de consommation des ménages ont augmenté de 2,4% par rapport à avril 2013, contre +1,0% (chiffre révisé à la hausse) en mars et une prévision moyenne des économistes de +1,3%.

Le Portugal est le seul pays des 18 membres de la zone euro à avoir vu baisser les ventes au détail sur un an.

Par rapport au mois de mars, la progression est de 0,4% contre un consensus de 0,1%.

En raison de la persistance d’un taux de chômage élevé, la consommation des ménages reste très mesurée, un facteur qui pèse sur la croissance.

Tableau de la statistique

* LE PIB DU T1 CONFORTE LES APPELS À UNE ACTION DE LA BCE

4 juin - Le ralentissement de la croissance économique sur les trois premiers mois de 2014 a été confirmé mercredi, ce qui devrait renforcer les appels à une action vigoureuse de la Banqe centrale européenne (BCE) cette semaine pour écarter le risque de déflation et lutter contre le chômage.

La croissance des 18 pays de zone euro n’a été que de 0,2% au premier trimestre, selon des données publiées mercredi par Eurostat, illustrant la fragilité de la reprise européenne.

Les analystes s’attendaient à une croissance de 0,4%.

Par rapport à la même période de 2013, la hausse du produit intérieur brut (PIB) a été de 0,9% au premier trimestre.

Le PIB avait augmenté de 0,3% au quatrième trimestre 2013 par rapport au troisième trimestre et de 0,5% sur un an.

Une inflation en zone euro sous la barre de 1% - qualifiée par la BCE elle-même de “zone dangereuse” - depuis le mois d’octobre, associée à une croissance faible, menace la reprise.

La croissance du premier trimestre est surtout tirée par l’Allemagne qui compense la stagnation en France et la contraction en Italie, aux Pays-Bas, au Portugal et en Finlande.

Elle est le fait surtout des variations de stocks, ainsi que par les dépenses publiques, la demande intérieure et les exportations. Les importations ont peu joué.

Tableau de la statistique

* LES PRIX À LA PRODUCTION ONT ENCORE BAISSÉ, COMME PRÉVU

4 juin - Les prix à la production ont à nouveau baissé en avril et leur recul est exactement conforme à la prévision des analystes, a annoncé Eurostat mercredi.

Cette baisse est de 0,1% d’un mois sur l’autre, après -0,2% confirmé en mars, donnant une contraction annuelle de 1,2%, là encore conforme au consensus, après -1,6% confirmé également en mars.

La baisse mensuelle est la quatrième d’affilée.

Tableau:

* L’INFLATION RENFORCE LA PROBABILITÉ D’UNE ACTION DE LA BCE

3 juin - L’inflation a diminué contre toute attente en mai, ce qui augmente d’autant le risque de déflation, ainsi que la probabilité de voir la Banque centrale européenne (BCE) prendre de nouvelles mesures cette semaine.

Le taux d’inflation annuel des Dix-Huit est ressorti à 0,5% en mai contre 0,7% en avril, a fait savoir Eurostat mardi. Les économistes interrogés par Reuters prévoyaient une inflation inchangée.

Le taux d’inflation de mai est identique à celui de mars, qui était au plus bas depuis novembre 2009 et reflétait une inflation faible en Allemagne, la première économie européenne.

L’inflation de base, hors énergie, produits alimentaires, alcools et tabac, a reculé à 0,7% en mai après 1,0% en avril.

Les prix de l’énergie n’ont pas varié. C’est la première fois en cinq mois qu’ils ne baissent pas.

Tableau:

* LEGERE BAISSE DU TAUX DE CHÔMAGE EN AVRIL

3 juin - Le taux de chômage a légèrement diminué en avril dans la zone euro, reculant à 11,7% contre 11,8% en mars, rapporte Eurostat. Le consensus tablait sur un maintien à 11,8%.

Selon l’agence de statistique européenne, quelque 18,75 millions de personnes sont privées d’emplois, soit 76.000 de moins qu’en mars.

Les indicateurs de la zone euro en temps réel

Le site d'Eurostat: here

Les indicateurs des mois précédents

Tous les indicateurs du G7

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below