February 19, 2014 / 6:19 PM / 6 years ago

Russie-L'investissement chute, mauvais signe pour la croissance

MOSCOU, 19 février (Reuters) - Les investissements des entreprises ont diminué de 7% en Russie en janvier par rapport au même mois de 2013, une chute qui confirme la détérioration rapide de la conjoncture au moment où Moscou tente de faire des Jeux olympiques de Sotchi une vitrine de sa modernité et de sa réussite.

Cette baisse est d’autant plus marquante qu’elle est inattendue: les économistes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne une hausse de 0,5%.

“C’est terrible, c’est comme en 2009”, a déclaré Natalia Orlova, économiste d’Alfa Bank, en référence à l’année durant laquelle l’économie russe s’était contractée de 8% après la crise financière mondiale.

L’investissement des entreprises a diminué de 0,3% sur l’ensemble de 2013 selon les estimations officielles, un recul qui explique en grande partie la faiblesse de la croissance du produit intérieur brut (PIB), limitée à 1,3%.

Cette faiblesse reflète la fragilité du climat des affaires en Russie et plaide en faveur de réformes structurelles qui permettraient de diversifier une économie encore trop dépendante du secteur des ressources naturelles, aujourd’hui en stagnation.

La banque centrale a revu mardi à la baisse ses prévisions économiques à moyen terme et elle n’attend plus qu’une croissance inférieure à 2% par an jusqu’en 2016 au moins.

De nombreux observateurs espéraient que les préparatifs des Jeux de Sotchi favoriseraient un rebond au cours des premiers mois de l’année mais cette hypothèse semble désormais compromise.

“La mauvaise surprise, c’est que nous pensions que la préparation des Jeux olympiques serait bénéfique, au moins au premier trimestre de cette année. Une baisse de 7% (des investissements des entreprises) anéantit cet espoir”, a dit Natalia Orlova.

Pour elle, la baisse de l’investissement peut s’expliquer par la dépréciation récente du rouble, qui incite les entreprises à acheter des devises étrangères plutôt qu’à investir dans leurs capacités de production.

Le rouble est tombé mercredi à son plus bas niveau historique face à un panier de référence combinant euro et dollar. (Jason Bush; Marc Angrand pour le service français)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below