January 11, 2014 / 5:28 PM / 6 years ago

Accord en vue entre Hongrie et Russie sur le nucléaire-presse

BUDAPEST, 11 janvier (Reuters) - La Hongrie devrait signer prochainement avec le groupe russe Rosatom un accord sur l’extension de la centrale nucléaire de Paks, au sud de Budapest, a rapporté samedi le quotidien Nepszabadsag.

Le chef de cabinet du Premier ministre Viktor Orban avait évoqué le mois dernier des discussions avancées avec la Russie sur un traité inter-gouvernemental sur la centrale de Paks, dont les quatre réacteurs VVER de conception russe représentent une capacité totale de deux gigawatts.

Citant une source non-identifiée proche du gouvernement, Nepszabadsag explique que Viktor Orban se rendra prochainement à Moscou pour signer un accord sur l’extension de la coopération nucléaire avec la Russie et le doublement de la capacité de Paks.

Interrogé sur ces informations, une porte-parole du gouvernement a déclaré à Reuters qu’elle ne commentait pas les “spéculations de journalistes”.

Le service de presse du Premier ministre s’est lui aussi refusé à tout commentaire.

Le gouvernement avait auparavant déclaré qu’il lancerait un appel d’offres international sur l’augmentation des capacités de la centrale de Paks, qui satisfait à elle seule environ 40% des besoins d’électricité du pays.

Le journal explique que le groupe public russe Rosatom est le seul des candidats potentiels à pouvoir assurer le préfinancement du projet, estimé à 4.000 milliards de forints (13,4 milliards d’euros) et jugé capital par Budapest.

Parmi les autres participants possibles à un éventuel appel d’offres figurent le français Areva, le sud-coréen KEPCO et Westinghouse, filiale du japonais Toshiba , précise Nepszabadsag.

La semaine dernière, la ministre hongroise du Développement, Zsuzsanna Nemeth, avait déclaré à Reuters qu’il était possible qu’il n’y ait pas d’appel d’offres international sur la centrale de Paks, expliquant qu’il serait “logique” que Rosatom y construise un nouveau réacteur basé sur la même technologie que les réacteurs originels. (Sandor Peto et Krisztina Than; Marc Angrand pour le service français)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below