August 2, 2013 / 7:59 AM / 6 years ago

LEAD 1-Le titre Mediaset volatil après la prison de Berlusconi

(Répétition du titre)

MILAN, 2 août (Reuters) - L’action du groupe Mediaset connaît d’importantes fluctuations vendredi matin à la Bourse de Milan, au lendemain de la confirmation de la peine de prison frappant Silvio Berlusconi, dans l’affaire de fraude fiscale touchant le premier groupe de télévision privé italien.

Après un recul de près de 4% peu après l’ouverture puis un gain de près de 3% juste après, le titre de l’empire télévisé fondé par l’ancien chef du gouvernement perdait vers 07h50 GMT 1,43%, à 3,32 euros, alors que l’indice regroupant les valeurs médias européennes était inchangé.

La Cour de cassation a confirmé jeudi l’arrêt de la cour d’appel de Milan condamnant le milliardaire à quatre années de prison, réduits à un an, pour fraude fiscale dans l’affaire de l’achat de droits de retransmission par Mediaset. (voir )

Il est reproché à l’ancien président du Conseil d’avoir gonflé le prix payé pour acquérir les droits de retransmission en se servant de sociétés offshore placées sous son contrôle et d’avoir écrémé une partie de cet argent pour créer des caisses noires à l’étranger.

“C’est une très mauvaise nouvelle en soi”, a déclaré un gestionnaire de fonds à Milan, peu avant l’ouverture de la séance.

“Il y aura beaucoup de spéculation aujourd’hui. Mon sentiment est que l’action va baisser au début, même si certains investisseurs regarderont si la décision peut le pousser à vendre le groupe”, estime de son côté un trader de Milan.

“Cela va être de plus en plus difficile pour lui de gouverner et cela signifie en gros que la protection politique qu’il a pu apporter à Mediaset ces dernières années va s’envoler peu à peu”, estime Claudio Aspesi, analyste chez Bernstein.

Outre un éventuel effet sur Mediaset, certains redoutent que la condamnation de Silvio Berlusconi pèse sur la fragile coalition au pouvoir depuis trois mois en Italie.

Le président du Conseil, Enrico Letta, est à la tête d’une grande coalition qui réunit le Parti démocratique de centre gauche et le parti du Peuple de la liberté (PDL, centre droit) de Silvio Berlusconi.

Sur le marché obligataire, le rendement des titres de dette souveraine italiens à 10 ans était en légère baisse, à 4,33%, ce qui semble suggérer que les intervenants de marché ne considèrent pas qu’une menace immédiate pèse sur le gouvernement en place. (Stephen Jewkes et Danilo Masoni; Hélène Duvigneau pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below