April 30, 2013 / 3:18 PM / 6 years ago

Le Luxembourg prêt au débat sur la fiscalité des multinationales

BRUXELLES, 30 avril (Reuters) - Le Luxembourg est disposé à envisager l’adoption à l’échelon international de mesures permettant d’empêcher les grandes entreprises de profiter de la concurrence fiscale entre Etats pour réduire leur impôt, a déclaré son ministre des Finances.

Le Grand Duché est l’un des Etats pris régulièrement pour cible, en raison notamment du secret bancaire qu’il assure aux clients de ses institutions financières.

Au début du mois, son Premier ministre, Jean-Claude Juncker, a annoncé son intention de supprimer le secret bancaire luxembourgeois pour les déposants européens à l’horizon 2015. (voir: )

Mardi, le ministre des Finances, Luc Frieden, a répondu aux critiques visant la fiscalité des entreprises, en assurant que la lutte contre l’évasion fiscale était l’une de ses priorités et que le Luxembourg était prêt à contribuer au débat sur l’”érosion fiscale”.

“Même si les régimes fiscaux actuels sont totalement conformes aux normes internationales, le passage de la double imposition à la double non-imposition est bien sûr très préoccupant”, a-t-il dit.

Ses propos visent la pratique de plus en plus courante parmi les grandes entreprises multinationales, comme Amazon, Apple, Microsoft ou Google, à profiter des régimes fiscaux les plus favorables pour réduire leur impôt.

Ces groupes se voient ainsi régulièrement reprocher d’installer dans des pays considérés comme des paradis fiscaux - comme le Luxembourg - des filiales dont l’unique activité est de recueillir les profits engrangés ailleurs.

Ces entreprises assurent respecter la réglementation fiscale de tous les pays dans lesquels elles sont présentes.

La Commission européenne a salué mardi la bonne volonté affichée par Luc Frieden.

“Les engagements qui nous arrivent du Luxembourg d’aller encore plus loin dans la transparence et l’échange d’informations sont tout à fait bienvenues”, a dit une porte-parole d’Algirdas Semeta, le commissaire européen en charge de la fiscalité.

L’évasion et la fraude fiscales seront à l’ordre du jour du prochain Conseil européen le 22 mai à Bruxelles. (John O’Donnell, Marc Angrand pour le service français)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below