October 5, 2012 / 2:22 PM / in 6 years

Chimie-Ineos renonce à vendre deux usines en France et Italie

STRASBOURG, 5 octobre (Reuters) - Le groupe chimique suisse Ineos renonce à vendre ses usines de Rosignano (Italie) en Italie, et de Sarralbe, en Moselle, faute d’offre suffisante de la part d’un repreneur, a-t-on appris vendredi auprès du comité d’entreprise.

Ineos Olefins & Polymers Europe avait décidé en mai de vendre ces deux unités de production de polyéthylène et de polypropylène rachetées à BP en 2005 pour se concentrer sur ses sites intégrés en amont et en aval.

“Au cours du processus, nous avons contacté plus de 100 sociétés, plusieurs d’entre elles ayant exprimé leur intérêt”, dit Iain Hogan, PDG d’Ineos, dans un communiqué interne diffusé à la presse.

“Il est apparu clairement que, dans l’environnement économique actuel, la valeur à laquelle ils estimeraient ces sites serait inférieure à nos attentes et qu’ils n’apporteraient qu’une contribution limitée”, ajoute-t-il.

L’usine de Sarralbe, qui emploie 225 personnes, est dépendante, pour son approvisionnement en éthylène, des vapocraqueurs du site pétrochimique voisin de Total à Carling, dont l’avenir est lui-même incertain.

Pour Jean-Marc Dalhem, secrétaire CGT du comité d’entreprise, l’arrêt de la mise en vente “soulage, mais elle ne règle aucun des problèmes en cours” dont la fin du contrat de fourniture d’éthylène par Total, fixé au 31 décembre 2015. (Gilbert Reilhac, édité par Yann Le Guernigou)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below