April 9, 2012 / 11:53 PM / 7 years ago

Rousseff dit à Obama sa préoccupation face aux politiques monétaires

(Actualisé avec inquiétudes au sujet de l’Iran)

WASHINGTON, 9 avril (Reuters) - Reçue lundi à Washington par Barack Obama, la présidente brésilienne Dilma Rousseff a évoqué lundi ses inquiétudes relatives aux conséquences des politiques monétaires des pays développés sur les économies émergentes.

S’exprimant devant la presse à l’issue de sa rencontre avec le président américain, Dilma Rousseff a déclaré qu’elle avait parlé de “la préoccupation du Brésil face à ces politiques monétaires généreuses”.

Les politiques généreuses, ou accommodantes, mises en oeuvre par la Réserve fédérale américaine ou la Banque centrale européenne pour faire face à la crise financière et à la crise de la dette ont pour effet d’accroître les liquidités.

Dilma Rousseff avait précédemment reproché aux Etats-Unis et aux Européens d’être responsables d’un “tsunami monétaire” qui, dit-elle, a provoqué un afflux de liquidités vers le Brésil, renchérissant sa devise nationale et rendant ses exportations moins compétitives.

Jay Carney, porte-parole de la Maison blanche, a refusé de dire quelle avait été la teneur de la réponse d’Obama.

La présidente brésilienne s’est en outre inquiétée des conséquences des sanctions infligées à l’Iran sur les tensions au Moyen-Orient et sur le prix du pétrole, a-t-on appris de source proche de l’entretien. (Caren Bohan; Henri-Pierre André et Jean-Philippe Lefief pour le service français)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below