January 20, 2012 / 10:23 AM / 7 years ago

LEAD 1-2012-Les républicains ont joué leur va-tout à Charleston

(Avec détails supplémentaires sur le débat)

par Steve Holland et Sam Youngman

CHARLESTON, Caroline du Sud, 20 janvier (Reuters) - Les candidats à l’investiture républicaine pour l’élection présidentielle américaine ont joué leur va-tout jeudi soir lors d’un débat télévisé organisé à deux jours de la primaire en Caroline du Sud qui pourrait désigner l’adversaire du président Barack Obama lors du scrutin du 6 novembre.

A l’issue d’une journée marquée par un double rebondissement, l’ex-président de la Chambre des représentants New Gingrich et l’ancien sénateur Rick Santorum avaient l’occasion de réduire l’écart avec Mitt Romney, qui faisait jusqu’à présent figure de favori dans la course à la Maison blanche.

L’annonce jeudi du retrait du gouverneur du Texas Rick Perry et de son soutien à Newt Gingrich, conjuguée à la victoire aux caucus de l’Iowa finalement attribuée à Santorum aux dépens de Romney, a en effet rebattu les cartes à dix mois de l’élection présidentielle.

Au soir des caucus de l’Iowa, Romney, ancien gouverneur du Massachusetts, avait été annoncé vainqueur avec huit voix d’avance mais c’est finalement Rick Santorum, catholique ultra conservateur, qui a été proclamé vainqueur du scrutin du 3 janvier avec 34 voix d’avance.

Lors du débat de jeudi soir, organisé à Charleston et diffusé sur CNN, Romney a été particulièrement mis en difficulté par ses adversaires. Lors d’un échange vigoureux avec Santorum, il a ainsi utilisé lui-même le terme “Romneycare” pour désigner les réformes de santé qu’il a mises en place lorsqu’il était gouverneur du Massachusetts.

Or il s’agit d’une expression utilisée de façon péjorative par la frange conservatrice des républicains, pour critiquer une réforme dont le président Barack Obama s’est largement inspirée pour sa propre réforme de la santé.

C’est sous cet angle, ainsi que sous celui de sa crédibilité en tant que conservateur, que Mitt Romney a été le plus ciblé par Santorum et Gingrich.

LES REVENUS DE ROMNEY, LE COUPLE DE GINGRICH

La question de ses déclarations de revenus, qu’il n’a pas encore publié de façon exhaustive, a également été abordée, comme elle l’a déjà été à plusieurs reprises ces derniers jours.

Lorsque Romney, qui compte les diffuser en avril, a affirmé ne pas avoir l’intention d’avancer cette date, quelques huées ont retenti dans la salle. Visiblement agacé par cette réaction, il a alors lâché: “Je ne vais pas m’excuser d’avoir eu du succès.”

Le modérateur du débat, John King, l’a ensuite prié de dire s’il comptait publier ses déclarations de revenus sur plusieurs années et non seulement sur la dernière. Romney a d’abord répondu “peut-être”, avant de se reprendre et de dire “oui”.

Tentant de prendre en défaut Mitt Romney, accusé de manquer de transparence sur sa fortune, Gingrich a publié ses déclarations de revenus sur son site internet. Lui et sa femme ont payé 995.000 dollars d’impôts sur 3,1 millions de dollars de revenus déclarés pour l’année 2010.

“S’il y a quelque chose (dans les feuilles d’impôts de Romney) qui peut nous faire perdre l’élection, nous devons le savoir avant la nomination. S’il n’y a rien à cacher, pourquoi ne pas le publier?”, s’est-il interrogé.

C’est cependant pour Newt Gingrich que le débat avait mal commencé. Ce dernier, qui espère un ralliement de l’électorat évangélique conservateur, a vivement démenti avoir demandé à sa deuxième femme de former “un couple libre”.

“Je suis écoeuré de vous voir ouvrir un débat présidentiel avec un tel sujet”, a-t-il lancé à John King.

Marianne, deuxième des trois épouses de Newt Gingrich, a déclaré à la chaîne de télévision ABC que son ex-mari lui avait demandé à la fin des années 1990 de tolérer une aventure qu’il avait avec son assistante parlementaire Callista Bisek, devenue depuis sa troisième épouse.

“Je suis fatigué de ces médias élitistes qui protègent Barack Obama”, a déclaré Gingrich, déplorant la couverture médiatique qui a accompagné le témoignage de son ex-femme.

L’avance dont dispose Romney sur Gingrich a fondu et s’est réduite à dix points, contre 19 il y a quinze jours, en Caroline du Sud, selon un sondage diffusé mercredi par CNN.

Mais fort de sa victoire dans le New Hampshire le 10 janvier et sa “presque victoire” dans l’Iowa le 3 janvier, Romney reste le grand favori de ces primaires.

Santorum, qui a appris jeudi sa victoire aux caucus de l’Iowa, s’est pour sa part livré à une critique en règle du mandat de Newt Gingrich à la Chambre des représentants, critiquant le caractère versatile de son rival. (Marine Pennetier et Gregory Schwartz pour le service français)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below