December 16, 2011 / 3:43 PM / in 8 years

Télécoms-Résultats du 2e tour d'enchères 4G la semaine prochaine

* Un second tour d’enchères pour des fréquences convoitées

* Le premier tour avait généré E936 mlns, plus qu’attendu

* L’Arcep espère également obtenir davantage que prévu au 2nd tour

* Le prix de réserve fixé à E1,8 md pour le second volet

PARIS, 16 décembre (Reuters) - L’Arcep prévoit d’annoncer la semaine prochaine le résultat des enchères pour le second volet des licences mobiles de quatrième génération (4G) qui pourraient rapporter à l’Etat jusqu’à un milliard d’euros de plus qu’attendu initialement, a indiqué vendredi son président, Jean-Ludovic Silicani.

Les quatre grands opérateurs télécoms français - France Télécom, SFR, Bouygues Télécom et Free - se sont tous portés candidats pour ces fréquences basses, dans la bande des 800 MHz, jugées de meilleure qualité par les experts. (voir )

“Les résultats, nous les donnerons sans doute la semaine prochaine”, a déclaré Jean-Ludovic Silicani sur la radio BFM, en précisant que les licences seraient ensuite probablement attribuées début janvier.

Une première série de licences de téléphonie mobile 4G, dans la bande de 2,6 GHz, a été attribuée le 22 septembre aux quatre opérateurs, alors également candidats, permettant à l’Etat de recueillir au total 936 millions d’euros.

Des spécialistes et des dirigeants du secteur observent que la tension risque de monter d’un cran dans la seconde partie des enchères, alors que tous les opérateurs n’ont pas eu le nombre de lots qu’ils espéraient au premier tour.

L’Etat avait fixé initialement à 1,8 milliard d’euros le prix plancher pour les fréquences dans la bande de 800 MHz et à 700 millions pour la bande de 2,6 GHz, jugée de moins bonne qualité, et il a fait savoir qu’il espérait au minimum 2,5 milliards d’euros au total de la vente de ces fréquences.

Le régulateur des télécoms espère toutefois largement dépasser ce seuil.

“Si on fait le total de ce qui a été vendu en octobre et de ce qu’on va vendre dans les prochains jours, le minimum c’était 2,5 milliards, ça c’était le prix de réserve. Peut-être pourra-t-on avoir un milliard de plus”, a estimé Jean-Ludovic Silicani.

La technologie 4G, qui doit permettre des débits plus rapides sur les réseaux de téléphonie mobile, à l’heure où de nouveaux usages, comme la vidéo sur les smartphones, font exploser le trafic de données, est jugée déterminante dans le paysage concurrentiel des télécoms français.

La compétition devrait encore s’intensifier avec l’arrivée désormais imminente de Free dans la téléphonie mobile, même si le suspense demeure sur la date et le contenu de son offre. (voir et )

“On peut penser que, peut-être, Free essaiera d’arriver avant Noël (...) mais ça, il faut le demander à Xavier Niel”, a déclaré Jean-Ludovic Silicani en faisant référence au fondateur de l’opérateur.

Voir aussi :

Télécoms-Gros enjeux au second tour des enchères 4G (Gwénaëlle Barzic et Marie Mawad, édité par Marc Angrand)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below