June 6, 2009 / 1:24 PM / in 10 years

Européennes - Le gouvernement letton face à un test difficile

RIGA, 6 juin (Reuters) - Les élections municipales et européennes de samedi en Lettonie constituent un premier test pour des partis gouvernementaux en butte à une crise économique qui a ébranlé la monnaie nationale et affecte d’autres pays est-européens.

Plusieurs partis de la coalition au pouvoir risquent de durs revers lors de ces scrutins, à l’occasion desquels l’attention se porte sur Riga, capitale d’un pays de 2,3 millions d’habitants dont l’économie pourrait subir cette année une contraction de 20%.

Bien que les instituts de sondage jugent possible que les deux élections compromettent la stabilité de la coalition, le Premier ministre Valdis Dombrovskis minimise le risque d’un remaniement politique qui s’ajouterait aux difficultés économiques.

Les marchés craignent une dévaluation de la monnaie lettone, le lats, lié à l’euro. Le gouvernement et la banque centrale ont toutefois démenti qu’il en soit question dans le cadre d’un plan de soutien du FMI de 7,5 milliards d’euros décidé l’an dernier.

Selon le journal Diena, les résultats électoraux “pourraient agir sur la fragile stabilité que tente de préserver le gouvernement et qui est d’importance vitale pour que la Lettonie cesse de reculer et amorce une reprise”. Les opérations de vote ont débuté à 07h00 (04h00 GMT) et prennent fin à 22h00 (19h00 GMT).

A Riga, les sondages laissent entrevoir un changement historique en ceci que, pour la première fois, un parti à majorité russophone - le Centre de l’harmonie - s’apprête à emporter la majorité des sièges municipaux. Les partis à dominante ethnique lettone tiennent les rênes du pays depuis l’éclatement de l’Urss en 1991.

Un grand nombre de russophones vivent à Riga et ont obtenu leur naturalisation pour devenir citoyens lettons. Cela s’est traduit par une popularité grandissante du Centre de l’harmonie, qui mise aussi sur les effets de la crise pour bénéficier d’un ralliement à ses idées de centre gauche.

Selon des sondages, seuls deux des cinq partis de la coalition gouvernementale - Nouvelle ère, formation de Dombrovskis, et la petite Union civile - obtiendront des sièges à Riga. Les trois autres, dont le Parti du peuple, le plus important, seraient évincés de la capitale.

Les élections européennes organisées simultanément sont jugées de moindre importance dans le pays.

La Lettonie n’occupe que huit sièges au Parlement européen et aucun parti ne semble devoir acquérir de position dominante à l’issue de ce scrutin. (Patrick Lannin, version française Philippe Bas-Rabérin)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below