for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
Économie

Les repas à domicile avec le confinement soutiennent les ventes d'Unilever

Les ventes d'Unilever au deuxième trimestre ont nettement moins baissé que prévu, une partie de la population mondiale ayant été contrainte de prendre plus de repas à domicile en raison des mesures de confinement face au coronavirus, ce qui a dopé la demande pour ses produits comme les soupes Knorr et la crème glacée Breyers. /Photo d'archives/REUTERS/Piroschka van de Wouw

(Reuters) - Les ventes d’Unilever au deuxième trimestre ont nettement moins baissé que prévu, une partie de la population mondiale ayant été contrainte de prendre plus de repas à domicile en raison des mesures de confinement face au coronavirus, ce qui a dopé la demande pour ses produits comme les soupes Knorr et la crème glacée Breyers.

L’action Unilever cotée à Amsterdam prenait 7,94% à 50,58 euros en milieu de journée, plus forte hausse de l’indice EuroStoxx 50 de la zone euro (+0,71%).

“Dans l’ensemble, la solide performance d’Unilever au cours de cette période et sa stratégie de plus en plus ciblée ont permis aux investisseurs de pousser enfin un soupir de soulagement”, a dit Richard Hunter, responsable des marchés de la plate-forme Interactive investors.

Les ventes du géant des produits de grande consommation se sont contractées de seulement 0,3% sur la période avril-juin alors que les analystes attendaient en moyenne une baisse de 4,3% en raison des fermetures de restaurants, d’écoles, de cinémas et de lieux publics.

Il s’agit toutefois de la première baisse de ses ventes depuis le troisième trimestre 2004, selon les analystes de Jefferies.

En Amérique du Nord, les ventes ont progressé de 7,3% sur l’ensemble du premier semestre, avec des hausses en volume atteignant jusqu’à 20% dans certaines catégories, a déclaré le directeur financier Graeme Pitkethly lors d’une conférence téléphonique. Les Etats-Unis sont le principal marché d’Unilever par le chiffre d’affaires.

Graeme Pitkethly a néanmoins affiché une certaine prudence sur l’évolution de l’activité en raison de la rapide augmentation des cas de contamination au nouveau coronavirus dans certaines régions du monde, comme l’Amérique latine et l’Afrique.

Unilever, qui avait dit réfléchir à l’avenir de ses activités dans le thé, a annoncé parallèlement à la publication de ses résultats qu’il allait conserver ses unités en Inde et en Indonésie ainsi que sa coentreprise avec PepsiCo.

Le reste de ces activités, qui a généré deux milliards d’euros de revenus avec notamment les marques Pukka Herb et PG Tips, sera scindé et placé dans une entité indépendante, une opération que le groupe entend faire aboutir d’ici fin 2021.

Siddharth Cavale, version française Anait Miridzhanian, édité par Bertrand Boucey

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up