for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
À la une

Les négociations sur le plan de relance de l'UE reprendront dimanche

BRUXELLES (Reuters) - Les négociations sur un plan destiné à relancer les économies de l’Union européenne, durement frappées par la crise du coronavirus, ont bloqué samedi pour la deuxième journée consécutive.

Les négociations sur un plan destiné à relancer les économies de l'Union européenne, dûrement frappées par la crise du coronavirus, ont bloqué samedi pour la deuxième journée consécutive. /Photo prise le 18 juillet 2020/REUTERS/John Thys

Les discussions au Conseil européen de Bruxelles, qui se heurtent à l’opposition du camp des “frugaux”, soit les pays partisans d’une stricte orthodoxie budgétaire, emmenés par les Pays-Bas, reprendront dimanche, a déclaré un porte-parole de l’Union européenne.

Les “Vingt-Sept” recherchent un accord sur un fonds de relance doté de 750 milliards d’euros pour tenter de faire repartir leurs économies, paralysées par la fermeture de larges pans de l’activité afin de lutter contre la propagation du COVID-19.

Une proposition de porter le budget pluriannuel commun de l’UE à 1.100 milliards d’euros sur sept ans (2021-27) est également à l’étude.

“Nous sommes dans l’impasse maintenant”, a déclaré le président du Conseil italien, Giuseppe Conte, dans une vidéo postée sur Facebook.

“C’est beaucoup plus complexe que nous ne l’attendions”, a-t-il ajouté. “Il y a de nombreux points qui ne sont pas résolus.”

Pour tenter de débloquer la situation, le président du Conseil européen, Charles Michel, a proposé de maintenir le volume global du plan de relance inchangé à 750 milliards d’euros mais de répartir différemment le montant des subventions pour les ramener à 450 milliards au lieu de 500.

L’ESPOIR D’UN ACCORD DEMEURE

Cette concession n’ayant pas suffi à convaincre le Premier ministre néerlandais, Mark Rutte, Charles Michel devait affiner encore ses propositions et en présenter un nouvelle mouture avant la reprise des travaux, prévue dimanche à 10h00 GMT, selon des diplomates européens.

Le président français Emmanuel Macron et la chancelière allemande Angela Merkel ont quitté ensemble la réunion et fait savoir qu’ils n’accepteraient pas un montant de subventions dans le plan de relance en deçà de 400 milliards d’euros.

Certains espèrent qu’un espoir demeure de parvenir à un accord.

“Nous sommes passés d’une situation de quasi blocage hier à une journée de travail apaisé, dense et intense”, a ainsi déclaré un diplomate européen.

Les “Vingt-Sept”, qui se retrouvent physiquement à Bruxelles pour la première fois depuis le début de l’épidémie de COVID-19, avaient interrompu vendredi leurs négociations sans parvenir à la moindre avancée, en raison notamment des positions défendues Mark Rutte.

Les propositions avancées samedi par Charles Michel vont cependant “dans la bonne direction”, a déclaré un diplomate néerlandais.

“C’est un ensemble et il reste beaucoup de questions à régler. Mais les propositions sur la gouvernance mises en avant par le président du Conseil européen Charles Michel vont vraiment dans la bonne direction”, a-t-il dit.

“Beaucoup de sujets sont encore en suspens”, a-t-il cependant ajouté.

Gabriela Baczynska, Francesa Landini et Elizabeth Pineau; version française Nicolas Delame et Patrick Vignal

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up