for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
À la une

Macron promet contrats, formations et exonérations de charges pour les jeunes

Emmanuel Macron a annoncé mardi plusieurs mesures, telles que des exonérations de charges ou des contrats d'insertion, destinées à éviter une flambée du chômage parmi les jeunes en France en raison de la crise économique provoquée par le nouveau coronavirus. /Photo prise le 14 juillet 2020/REUTERS/Ludovic Marin

PARIS (Reuters) - Emmanuel Macron a annoncé mardi plusieurs mesures, telles que des exonérations de charges ou des contrats d’insertion, destinées à éviter une flambée du chômage parmi les jeunes en France en raison de la crise économique provoquée par le nouveau coronavirus.

“Notre jeunesse, ça doit être la priorité de cette relance”, a dit le président de la République, alors que 700.000 jeunes devraient arriver sur le marché du travail à la rentrée, moment où le gouvernement doit aussi présenter un plan de relance économique.

Au-delà du dispositif existant de soutien à l’apprentissage, Emmanuel Macron a promis des “mécanismes nouveaux” pour éviter que les jeunes soient les premières victimes de la hausse attendue du chômage.

Parmi ces mesures, 300.000 projets et contrats d’insertion vont être créés pour “aller chercher les jeunes qui sont parfois les plus loin de l’emploi”, a dit le chef de l’Etat lors d’une interview télévisée à l’occasion de la fête nationale.

Emmanuel Macron a aussi évoqué “un formidable accélérateur sur le service civique” avec la création de 100.000 contrats dans les six mois qui viennent, soit presque un doublement par rapport aux 140.000 existants.

Le gouvernement va en outre tenter de retarder l’arrivée d’une partie des jeunes diplômés sur le marché du travail. Pour ces derniers, il sera ainsi possible d’effectuer un semestre ou une année d’études en plus avec l’ouverture de 200.000 places dans des formations qualifiantes supérieures “pour permettre à un jeune qui n’a absolument aucune issue, aucune perspective d’embauche, de poursuivre un peu ses études avec un accompagnement social”, a dit Emmanuel Macron.

Sur un plan plus financier, le président de la République a aussi annoncé un “dispositif exceptionnel”, dont la durée devrait être d’un ou deux ans, d’exonération de charges pour les jeunes à faibles qualifications pour les emplois jusqu’à 1,6 Smic.

Bertrand Boucey, édité par Elizabeth Pineau

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up