April 28, 2020 / 12:24 PM / 3 months ago

GESTION-Les animaux de compagnie ne connaissent pas la crise-Mirabaud

PARIS, 28 avril (Reuters) - Le secteur des produits pour animaux de compagnie échappe à la crise du coronavirus et bénéficie même des mesures de confinement, dit-on chez Mirabaud.

Alors que de nombreuses entreprises renoncent à verser un dividende, retirent leurs prévisions et coupent dans leurs dépenses d’investissement, l’industrie des aliments, ustensiles et services pour animaux ne cesse de croître et les mesures prises pour enrayer la propagation de la pandémie lui donnent une impulsion supplémentaire, souligne John Plassard, spécialiste en investissement pour Mirabaud.

Les mesures de confinement ont entraîné une hausse des adoptions d’animaux de compagnie et stimulent les ventes des produits qui leur sont dédiés, écrit-il dans une note publiée mardi.

Cette industrie pèse près de 100 milliards de dollars dans le monde, 40% des achats étant consacrés à de la nourriture et un tiers des dépenses provenant des Etats-Unis, qui détiennent la part du lion dans ce marché extrêmement juteux, lit-on dans la note.

La croissance du marché depuis 2002 est estimée à 5,4% par un an, un taux qui devrait être dépassé cette année en raison du confinement, poursuit John Plassard.

Les dépenses mensuelles des ménages pour les soins et les fournitures pour animaux de compagnie se situent généralement entre 30 et 50 euros, ce qui représente une part considérable de leur revenu, ajoute-t-il.

Les habitudes de consommation évoluent, les propriétaires d’animaux se tournant de plus en plus vers les aliments frais, plus chers, les friandises et la technologie, à l’image des mutations observées dans les services à la personne, lit-on dans la note.

Les géants de ce secteur ont pour noms l’américain Mars, plus connu pour ses barres chocolatées, mais aussi Nestlé , J.M. Smucker et Colgate-Palmolive.

Les produits et services pour animaux étaient déjà une thématique pour les investisseurs avant la crise et le deviennent encore davantage, insiste John Plassard.

“Cette période de confinement aura fait émerger de nouvelles thématiques ou redonné un nouveau souffle à des marchés que l’on croyait matures”, écrit-il dans la note. “Les produits pour les animaux de compagnie font partie de ce deuxième groupe.” (Patrick Vignal, édité par Bertrand Boucey)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below