April 24, 2020 / 5:54 PM / a month ago

LEAD 1-Coronavirus-Trump suggère de s'injecter du désinfectant, les experts s'insurgent

(Actualisé avec Trump)

par Kate Kelland

LONDRES, 24 avril (Reuters) - Des médecins et des experts en santé ont recommandé vendredi de ne pas boire ni s’injecter du désinfectant pour se prémunir du nouveau coronavirus, réagissant aux propos de Donald Trump qui a suggéré aux scientifiques d’examiner cette approche pour traiter la maladie.

Revenant sur ses propos, le président des Etats-Unis a assuré vendredi avoir fait de l’ironie.

“C’est l’une des suggestions les plus dangereuses et les plus idiotes faites à ce jour sur la manière dont on pourrait réellement traiter le COVID-19”, s’est insurgé Paul Hunter, professeur de médecine à l’Université britannique d’East Anglia, soulignant un risque réel de mortalité.

“C’est incroyablement irresponsable parce que, malheureusement, il y a des gens dans le monde qui pourraient croire ce genre d’absurdité et l’essayer”, a-t-il déclaré à Reuters.

S’appuyant sur une étude préliminaire selon laquelle les rayons du soleil, le chaleur et l’humidité ont un effet sur le coronavirus, le président américain a déclaré jeudi, lors de sa conférence de presse quotidienne, que les scientifiques devraient étudier de possibles traitements à bases d’UV et de désinfectants.

“Existe-t-il un moyen de faire quelque chose comme ça par injection, en buvant, presque en nettoyant?”, a demandé Donald Trump. “Ce serait intéressant de vérifier”

Les médecins estiment qu’il n’y a aucun moyen d’introduire des UV dans le corps humain pour cibler les cellules infectées par COVID-19.

“Ni s’asseoir au soleil, ni se réchauffer ne tuera un virus se répliquant dans les organes internes d’un patient”, a souligné Penny Ward, professeure de médecine au Kings College de Londres.

“Boire de l’eau de javel tue. Injecter de l’eau de javel tue plus vite. Ne le faites pas non plus!”, a-t-elle ajouté.

Le groupe Reckitt Benckiser, fabricant des désinfectants ménagers Dettol et Lysol, a également demandé de ne pas ingérer ou s’injecter ses produits.

Pour Parastou Donyai, professeur spécialisé en pharmacie à l’Université de Reading, les propos de Donald Trump sont tout simplement choquants et non scientifiques.

Robert Reich, professeur spécialisé dans les politiques publiques à l’Université de Californie à Berkeley et ancien secrétaire américain au Travail, estime pour sa part que les points presse de Donald Trump sont un danger pour la santé publique. (Version française Claude Chendjou, édité par Jean-Michel Bélot)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below