April 23, 2020 / 10:15 AM / 2 months ago

GESTION-Les émergents s'effondrent sous les coups du coronavirus-Groupama AM

PARIS, 23 avril (Reuters) - Les économies des pays émergents sont frappées de plein fouet par la crise du coronavirus, un choc appelé à se poursuivre avant une reprise qui ne sera ni immédiate, ni synchronisée, dit-on chez Groupama Asset Management.

La dégradation de l’industrie manufacturière est généralisée et particulièrement forte en Europe centrale et orientale, notamment en Hongrie, où l’indice PMI a chuté de 21 points à 29,1 en mars, écrit Thuy Van Pham, économiste marchés émergents chez Groupama AM, dans une note publiée jeudi.

Les PMI des pays d’Amérique latine sont également descendus en dessous de la ligne des 50, soit en territoire de contraction, relève-t-elle.

A l’exception du rebond des PMI chinois, l’ensemble des enquêtes des pays exportateurs de l’Asie se sont dégradées, ajoute-t-elle.

“La dégradation de l’activité est appelée à se poursuivre à court terme”, dit-elle avant de souligner que les économies émergentes ont déjà été fragilisées par le conflit commercial entre les Etats-Unis et la Chine et doivent faire face en outre à des risques politiques et à des déséquilibres structurels.

Elles sont également confrontées à des chocs externes, à commencer par la baisse du commerce international, qui les frappera dûrement en raison du poids élevé de leurs exportations dans le produit intérieur brut (PIB), prolonge Thuy Van Pham.

“La paralysie économique en Chine puis en Europe et aux Etats-Unis va avoir un impact sur la demande en biens manufacturés”, écrit-elle. “La chute sera forte au deuxième trimestre lorsque le confinement aura produit le plein effet dans l’ensemble des pays développés”.

Les économies émergentes d’Asie et d’Europe centrale sont particulièrement exposées à cette situation, dit-elle avant d’évoquer les conséquences d’un choc financier avec l’arrêt brutal des flux de capitaux vers les émergents et la dépréciation de leurs devises.

L’univers des émergents sera pénalisé enfin par un choc sur les matières premières avec une forte réduction de la demande en produits de base, ajoute-t-elle.

“Les prix vont en conséquence rester durablement bas, ce qui pénalisera les économies émergentes productrices de matières premières (Russie, Malaisie, pays d’Amérique latine)”, lit-on dans la note.

Si des plans de soutien ont été mis en place, les émergents ne disposent pas des mêmes leviers que les pays développés et souffrent en outre de l’absence de mesures massives de la part de la Chine, contrairement à sa gestion de la crise de 2008-2009, ajoute Thuy Van Pham.

“Au total, les effets multiplicateurs risquent d’être limités dans les économies émergentes face aux conséquences de la crise sanitaire, de sorte que le choc sur l’économie est sévère et que la reprise ne sera pas immédiate, ni synchronisée”, écrit-elle. (Patrick Vignal, édité par Blandine Hénault)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below