April 10, 2020 / 5:07 PM / 4 months ago

Les assureurs français préparent un plan de €1 md pour soutenir l'activité

PARIS, 10 avril (Reuters) - Le secteur français de l’assurance se concerte pour investir un milliard d’euros dans des fonds de soutien aux petites et moyennes entreprises ainsi qu’au segment de la santé afin de les aider à amortir le choc économique de la crise sanitaire, ont déclaré vendredi à Reuters deux dirigeants du secteur.

Les assureurs sont pressés par le gouvernement de s’investir davantage pour soutenir l’activité, la plupart des entreprises n’étant pas couvertes pour les risques liées à l’interruption d’activité provoquée par le confinement.

“Au fil des discussions avec la Caisse des Dépôts d’un côté et avec les assureurs de l’autre, nous avons eu l’idée de mettre en place un programme d’investissement en commun”, a déclaré Antoine Lissowski, le directeur général de CNP Assurances lors d’un entretien accordé à Reuters.

La Caisse des dépôts sera chargée de piloter ce programme auquel elle apportera au moins 100 millions d’euros, a dit Olivier Mareuse, le directeur des gestions d’actifs à la Caisse des dépôts.

Dans le détail, le programme permettra de rouvrir les fonds NOVO, NOVI et NOVA lancés il y a quelques années par la Caisse des dépôts et plusieurs assureurs en direction des PME et des entreprises de moyenne capitalisation.

Un autre pan du programme prévoit d’investir dans le secteur de la santé.

“Nous avons constaté au travers de cette crise que l’investissement privé en matière de santé avait besoin d’être réalimenté” a expliqué Antoine Lissowski.

D’autres mesures sont à l’étude pour soutenir la relance de l’activité et les assureurs pourraient par exemple consentir des remises sur certains contrats ou abonder davantage le fonds de solidarité monté par l’Etat pour soutenir.

La Fédération française de l’Assurance (FFA) a annoncé lundi que les assureurs allaient contribuer à hauteur de 200 millions d’euros au fonds de solidarité visant à soutenir les petites entreprises et les indépendants pénalisés par l’épidémie de coronavirus.

“Ce que le Premier ministre leur a dit, c’est que dans cette période très particulière, il fallait un effort supplémentaire”, a dit Bruno Le Maire vendredi sur Europe 1. [nL5N2BY0KI

Selon Antoine Lissowski, une nouvelle tranche d’un montant du même ordre est à l’étude. (version française Nicolas Delame, édité par Jean-Stéphane Brosse)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below