October 25, 2019 / 2:04 AM / 20 days ago

L'ESSENTIEL DE L'ACTUALITE A 02H00 GMT (25/10)

JOHNSON VEUT DES ÉLECTIONS ANTICIPÉES LE 12 DÉCEMBRE

LONDRES/PARIS - Boris Johnson a plaidé jeudi pour l’organisation d’élections législatives le 12 décembre afin de sortir de l’impasse sur le Brexit, mais le Parlement s’est déjà opposé à deux reprises à ses demandes de scrutin anticipé.

Dans une lettre adressée à Jeremy Corbyn, chef de file du Parti travailliste, le Premier ministre britannique promet d’accorder plus de temps aux députés pour ratifier l’accord sur la sortie de l’Union européenne qu’il a négocié avec Bruxelles, s’ils acceptent ce scrutin anticipé.

A une semaine de l’échéance, les “Vingt-Sept” semblent prêts à un nouveau report du Brexit. Boris Johnson a promis de quitter l’UE coûte que coûte le 31 octobre, mais les députés l’ont contraint à ce report en rejetant son calendrier “accéléré” de ratification du Withdrawal Agreement Bill (WAB), mardi, quelques minutes après avoir accepté la poursuite du débat sur le texte.

Selon Jacob Rees-Mogg, ministre chargé des relations avec le Parlement, une motion réclamant la tenue d’élections anticipées pourrait être votée dès lundi. La tenue d’un tel scrutin requiert la majorité des deux tiers au Parlement, or le Premier ministre n’est pas parvenu à l’obtenir lors de ses deux précédentes tentatives début septembre.

Le Parti travailliste, dont l’aval est nécessaire, a fait savoir qu’il ne le donnerait que lorsque la perspective d’une sortie de l’UE sans accord aura été écartée.

Le Royaume-Uni est suspendu à la décision des vingt-sept autres membres de l’UE de lui octroyer un nouveau délai de trois mois, sans doute flexible, après le 31 octobre pour éviter une sortie sans accord (“no deal”).

L’avenir immédiat du Brexit se joue sur le continent, et en particulier entre Berlin, favorable à un report de trois mois jusqu’au 31 janvier 2020, et Paris, qui prône au contraire un délai “technique” plus court le temps de ratifier l’accord.

Les ambassadeurs des pays membres de l’UE doivent se réunir vendredi à Bruxelles pour tenter de trouver une solution.

VOIR AUSSI

ENCADRE Feuilleton du Brexit: et maintenant ?

CHRONOLOGIE L’interminable feuilleton du Brexit

—-

COMMISSION EUROPÉENNE: MACRON DÉFEND LE CHOIX DE BRETON

PARIS - Thierry Breton a les qualités et les compétences requises pour être commissaire européen, a déclaré Emmanuel Macron jeudi lors d’un déplacement sur l’île de la Réunion.

“C’est un talent de notre pays et je me félicite qu’il se mette au service de la France et de notre projet européen”, a-t-il déclaré devant la presse.

La France a décidé de proposer l’ancien ministre au poste de commissaire européen au Marché intérieur, à l’Industrie, à la Défense, à l’Espace et au Numérique.

Emmanuel Macron a informé la présidente élue de la Commission européenne, Ursula Von Der Leyen, de sa décision, à la suite du rejet de la candidature de Sylvie Goulard par les députés européens pour des soupçons de conflit d’intérêts, notamment.

Le président a balayé les critiques concernant un éventuel risque de conflit d’intérêts en raison des fonctions de Thierry Breton à la tête du groupe Atos, dont il est le PDG depuis 2009.

Lorsqu’il était chez Atos, il ne savait pas qu’il allait devenir commissaire européen, a fait valoir Emmanuel Macron. “La question qui se pose c’est ‘Est-ce qu’il a coupé tous les liens avec l’entreprise?’”, a-t-il ajouté.

—-

SYRIE-LES FDS ACCUSENT LA TURQUIE DE VIOLER LE CESSEZ-LE-FEU

BEYROUTH/MOSCOU - Les Forces démocratiques syriennes (FDS), qui ont abandonné leurs positions dans le Nord-Est syrien aux armées russe et syrienne aux termes d’un accord russo-turc, ont accusé jeudi la Turquie d’avoir attaqué trois villages en violation du cessez-le-feu.

En vertu de l’accord conclu mardi par Vladimir Poutine et Recep Tayyip Erdogan, les milices kurdes des Unités de protection du peuple (YPG), composante principale des FDS et cibles de l’offensive turque du 9 octobre, devaient se retirer de la “zone de sécurité” qu’Ankara compte établir jusqu’à 30 kilomètres de la frontière en territoire syrien.

Selon l’agence russe RIA, qui cite un responsable des FDS, l’objectif a été atteint jeudi avec des retraits signalés jusqu’à 32 kilomètres de la frontière.

Les FDS affirment dans un communiqué que l’armée turque a attaqué trois villages “hors de la zone de cessez-le-feu”, contraignant des milliers de civils à fuir. “L’Etat turc et ses factions terroristes continuent de violer le processus de cessez-le-feu”, accusent-elles. “Nos forces sont encore au combat”, ajoutent-elles, appelant les Etats-Unis à intervenir.

Le ministère turc de la Défense n’a pas commenté ces allégations mais a précisé que cinq militaires turcs avaient été blessés lors d’une attaque des YPG près de la ville frontalière de Ras al Aïn, à proximité des trois villages présumément visés.

—-

LIBAN-AOUN N’ÉCARTE PAS L’HYPOTHÈSE D’UN REMANIEMENT

BEYROUTH - Le président libanais Michel Aoun s’est dit prêt jeudi à relayer les doléances des centaines de milliers de manifestants qui protestent depuis huit jours contre la corruption des élites et réclament la démission du gouvernement.

Silencieux jusqu’ici face à un mouvement de contestation inédit au Liban, le chef de l’Etat s’est adressé à la nation lors d’un discours télévisé au cours duquel il n’a pas écarté un remaniement ministériel et concédé la nécessité de réformer le système économique actuel.

Un changement de régime, a-t-il toutefois souligné, ne se fait pas “dans les rues” mais à travers les institutions constitutionnelles.

—-

BOLIVIE-MORALES VICTORIEUX DE LA PRÉSIDENTIELLE, L’OPPOSITION CONTESTE

LA PAZ - Evo Morales a remporté l’élection présidentielle de dimanche en Bolivie à l’issue du premier tour du scrutin, montrent les données publiées jeudi par le Tribunal électoral suprême (TSE) sur son site, des résultats que le principal candidat de l’opposition, Carlos Mesa, a rejetés.

Après dépouillement de 99,99% des bulletins, le président sortant est crédité de 47,07% des voix, contre 36,51% pour Mesa, disposant des dix points d’avance nécessaires pour être élu dès le premier tour.

Mesa a déclaré jeudi soir qu’il rejetait les résultats et a appelé ses partisans à continuer de manifester tant que les résultats officiels ne seraient pas publiés.

L’Organisation des Etats américains (OAS), qui a dépêché des observateurs à La Paz, a recommandé un second tour après que le TSE a interrompu de manière inattendue les projections sur son site quand un second tour entre Morales et Mesa se profilait après dépouillement de 84% des bulletins de vote.

—-

ESPAGNE-LA DÉPOUILLE DE FRANCO A ÉTÉ EXHUMÉE

MADRID - Les restes de Francisco Franco ont été exhumés jeudi du mausolée d’El Valle de Los Caidos, près de Madrid, marquant l’épilogue d’un conflit opposant la famille du “caudillo” au gouvernement socialiste de Pedro Sanchez.

L’exhumation s’est déroulée à huis clos. La télévision nationale a diffusé des images montrant des membres de la famille de Franco transportant le cercueil du général qui dirigea l’Espagne de 1939 à 1975.

Sa dépouille a ensuite été transférée par hélicoptère au cimetière de Mingorubbio, au nord de Madrid, où repose l’épouse de Franco, Carmen Polo.

Arrivé au pouvoir en juin 2018, Pedro Sanchez a fait de cette exhumation l’une de ses priorités. Les députés espagnols avaient approuvé cette décision en septembre 2018 par 172 voix contre deux et 164 abstentions.

—-

FRANCE-LES INTEMPÉRIES DANS LE SUD ONT FAIT TROIS MORTS

TOULOUSE - Les intempéries qui ont frappé le sud de la France ces trois derniers jours ont fait trois morts, a annoncé jeudi le ministère de l’Intérieur.

Des pluies diluviennes se sont abattues sur le Sud-Est, de Montpellier à Marseille, provoquant d’importants dégâts. Selon Meteo News, “l’épisode méditerranéen” était terminé jeudi, après des cumuls de pluie record : 116 litres d’eau au mètre carré à Toulon (Var) ou 80 litres d’eau au mètre carré à Sète (Hérault).

Les inondations, qui ont notamment creusé des trous sous les rails, ont conduit la SNCF à suspendre les liaisons ferroviaires entre Narbonne (Aude) et Sète jusqu’au 4 novembre au moins.

Le trafic des TGV est également interrompu entre Toulouse et Montpellier ainsi qu’entre Montpellier, Perpignan et l’Espagne, jusqu’au 4 novembre.

—-

LA PRESSE FRANÇAISE PORTE PLAINTE CONTRE GOOGLE

PARIS - L’Alliance de la presse d’information générale, qui regroupe 305 journaux français, a annoncé jeudi déposer plainte contre Google devant l’Autorité de la concurrence pour abus de position dominante.

Ce jeudi marque l’entrée en vigueur en France de la directive européenne sur le “droit voisin”, droit d’auteur censé permettre aux éditeurs de journaux et de magazines d’être rémunérés par les plates-formes, réseaux sociaux et autres sites internet réutilisant leurs contenus.

La presse française accuse Google de contourner cette législation.

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below