September 9, 2019 / 2:33 PM / 14 days ago

GESTION-L'investissement responsable s'impose à l'obligataire-HSBC

PARIS, 9 septembre (Reuters) - Longtemps appliqué principalement aux actions, l’investissement responsable s’impose désormais aussi comme une évidence dans l’univers obligataire, souligne-t-on chez HSBC Global Asset Management.

L’intégration de critères environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG) dans cette classe d’actifs est en très forte croissance, a expliqué lundi Xavier Baraton, directeur mondial des investissements taux et gestion alternative et directeur des investissements Amérique du Nord pour HSBC GAM, lors d’un point de presse.

Cet engouement s’explique notamment par l’évolution de la réglementation et par un intérêt croissant de la part des investisseurs, institutionnels comme particuliers, a-t-il dit.

“L’intégration ESG peut ajouter de la valeur, souligner des opportunités et conduire à l’amélioration de la note de crédit et de la performance des produits obligataires”, a-t-il ajouté depuis Paris, où tout le gratin de la gestion d’actifs participe cette semaine à une conférence annuelle des PRI (Principles for responsible investment), un programme soutenu par les Nations unies destiné à promouvoir l’investissement responsable.

Si l’impact de certaines transitions en cours, notamment celle vers le bas carbone, n’est pas encore systématiquement reflété dans les primes de risque, la recherche prouve que l’investissement obligataire responsable offre une moindre volatilité et une plus forte résistance aux risques imprévus, a-t-il dit.

Stephanie Maier, directrice et responsable de l’investissement responsable chez HSBC GAM, a souligné pour sa part l’amélioration des données fournies par les émetteurs sur leurs engagements en matière d’investissement responsable ainsi que les efforts de l’Union européenne pour établir un système de classification (“taxonomie”) fiable.

“Tout n’est pas parfait en matière de données et il nous faut faire des vérifications avec nos propres critères mais de réels progrès ont été faits”, a-t-elle dit en se réjouissant de la perte de vitesse du “greenwashing”, autrement dit la pratique consistant pour les émetteurs à s’apposer à bon compte un label vertueux.

HBSC GAM propose à ses clients des fonds obligataires dédiés, comme un fonds bas carbone, et augmente son exposition aux obligations vertes (“green bonds”), soit des titres de créances émis pour financer des projets liés à l’environnement, à commencer par la transition énergétique, a dit Xavier Baraton.

La filale de gestion d’actifs de la banque britannique entreprend en outre des démarches auprès des émetteurs afin de les sensibiliser à la thématique environnementale, a-t-il ajouté.

La progression de l’investissement obligataire responsable s’explique aussi par la mobilisation grandissante de l’opinion publique et la prise de conscience des risques concrets et immédiats posés par le changement climatique, selon les experts de HSBC GAM.

“Nous avons changé de paradigme”, a dit Xavier Baraton. “Il ne s’agit plus d’une option mais d’une démarche nécessaire.”

Patrick Vignal, édité par Wilfrid Exbrayat

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below