September 6, 2019 / 11:28 AM / 9 days ago

LEAD 1-Allemagne-Baisse inattendue de la production industrielle en juillet

(Actualisé avec précisions et contexte)

BERLIN, 6 septembre (Reuters) - La production industrielle allemande s’est contractée en juillet, contrairement aux attentes, nouveau signe de faiblesse de l’activité manufacturière qui pourrait faire basculer le pays dans la récession et plaide en faveur de nouvelles mesures de soutien de la Banque centrale européenne (BCE) dès la semaine prochaine.

La production industrielle est en baisse de 0,6% sur un mois, selon les données de l’Office fédéral de la statistique publiées vendredi, alors que les économistes interrogés par Reuters visaient une hausse de 0,3%. La contraction s’explique surtout par celle de la production de biens d’équipement.

Les données de juin ont été révisées pour afficher un recul de 1,1%, au lieu d’une baisse de 1,5% annoncée initialement.

“La récession dans le secteur industriel va se poursuivre et la production est en baisse pour le cinquième mois d’affilée”, a souligné Alexander Krüger, économiste chez Bankhaus Lampe. “Cela renforce les perspectives d’une récession technique.”

Une économie est considérée en récession technique à partir de deux trimestres consécutifs de contraction du produit intérieur brut (PIB).

L’économie allemande, très dépendante des exportations, souffre du ralentissement de la croissance mondiale ainsi que des incertitudes liées à la politique commerciale “America First” du président américain Donald Trump et au Brexit.

La chancelière allemande Angela Merkel a déclaré vendredi, lors d’une visite à Pékin, que la guerre commerciale entre la Chine et les Etats-Unis affectait le monde entier et qu’elle espérait que le conflit serait bientôt résolu.

La faiblesse de la production industrielle devrait conforter les anticipations déjà largement répandues d’un nouveau paquet de mesures de la BCE lors de sa réunion de politique monétaire du 12 septembre.

Le ministère de l’Economie allemand avait annoncé la veille un repli plus fort que prévu des commandes à l’industrie en juillet, dû à la faiblesse de la demande à l’exportation.

L’économie allemande s’est contractée de 0,1% au deuxième trimestre et de mauvais indicateurs ont alimenté depuis lors la crainte qu’elle plonge dans la récession au troisième trimestre.

“Le cauchemar se poursuit et on ne peut pas en sortir”, a déclaré Thomas Gitzel, économiste chez groupe VP Bank.

Berlin prévoit une croissance de 0,5% cette année, contre 1,5% en 2018, ce qui serait son rythme le plus faible depuis 2013, époque de la crise de la dette souveraine de la zone euro. (Paul Carrel, Juliette Rouillon pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below