September 6, 2019 / 9:25 AM / 16 days ago

BOURSE-Telenor recule après l'abandon d'un projet de coentreprise en Asie

OSLO/KUALA LUMPUR, 6 septembre (Reuters) - Le titre Telenor perdait plus de 4,5% vendredi à la Bourse d’Oslo après que l’opérateur télécoms norvégien a dit avoir mis un terme aux discussions avec le malaisien Axiata Group portant sur la création d’une entité conjointe en Asie pouvant compter près de 300 millions de clients.

Vers 09h15 GMT, l’action reculait de 4,58% à 176,90 couronnes, accusant la plus forte baisse d’un Stoxx 600 peu changé (+0,08%).

Ce repli ramène les gains de l’action Telenor à 5,5% depuis le début de l’année - la valeur avait bondi 4,7% le 6 mai, jour de l’annonce de discussions avec Axiata - contre une baisse de 0,8% pour l’indice regroupant les valeurs télécoms européennes sur la période.

Un accord entre Telenor et Axiata aurait donné naissance à un nouvel opérateur présent dans neuf pays, dont la Thaïlande, la Malaisie, le Bangladesh et l’Indonésie, représentant une population de près d’un milliard d’habitants.

L’annonce d’un arrêt des discussions entre Telenor et Axiata est une surprise après que le second avait dit fin août qu’elles suivaient leurs cours, se fixant alors comme objectif de les faire aboutir d’ici novembre.

Dans un communiqué, Telenor précise que les deux parties ont convenu de mettre fin à leurs échanges “du fait de certaines complexités inhérentes à la transaction envisagée”, sans en dire davantage.

Le groupe norvégien a cependant laissé la porte ouverte à une reprise des négociations avec Axiata, notant que les deux entreprises “continuent de faire le constat de la forte pertinence stratégique” de la combinaison de leurs activités et qu’elles “n’excluent pas la possibilité d’une transaction dans l’avenir”.

En mai dernier, Telenor et Axiata avaient dit que leur coentreprise en Asie du Sud et du Sud-Est devrait être détenue à 56,5% par le premier et 43,5% par le second.

Mais, selon un analyste télécoms basé à Kuala Lumpur, la question du contrôle de l’entité, ainsi que celle des suppressions de postes ont pu être à l’origine de l’arrêt des discussions.

Le fonds souverain malaisien Khazanah détient 37% du capital Axiata et, d’après cet analyste, les entreprises liées à l’Etat malaisien ont l’habitude d’exercer le contrôle de leurs activités. (Gwladys Fouche et Victoria Klesty à Oslo, Liz Lee et Krishna Das à Kuala Lumpur, Benoit Van Overstraeten pour le service français, édité par Juliette Rouillon)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below