August 21, 2019 / 11:28 AM / in a month

BP et Glencore encombrés par des tonnes de pétrole russe contaminé

MOSCOU, 21 août (Reuters) - BP et Glencore éprouvent des difficultés à se défaire de quelque 600.000 tonnes du pétrole brut russe contaminé, ont dit six sources dans le secteur du négoce, plus de trois mois après la découverte d’un problème qui a perturbé l’approvisionnement des raffineries européennes.

Le secteur pétrolier russe a été ébranlé en avril après qu’il a été établi qu’environ cinq millions de tonnes de pétrole destinés à l’exportation avaient été gâchés par du chlorure organique, un produit chimique qui aide à l’extraction d’or noir mais qui peut endommager des installations de raffinerie.

Moscou avait alors dans la foulée interrompu ses exportations vers l’Allemagne, la Pologne et d’autres pays d’Europe de l’Est passant par l’oléoduc Droujba, le plus long du monde. Les flux passant par l’oléoduc n’ont repris que le mois dernier.

Le port d’Oust-Louga, à 110 kilomètres à l’ouest de Saint-Pétersbourg avait chargé 15 cargos, soit 1,5 million de barils de pétrole contaminé, à destination d’acheteurs occidentaux.

A ce jour, la cargaison d’au moins six de ces bateaux n’a pas trouvé acheteur, ont dit les sources. Glencore, groupe suisse présent à la fois dans la production et le négoce de matières premières, se retrouve ainsi avec 500.000 tonnes invendues réparties sur trois navires, selon à la fois les sources et le système de suivi des vaisseaux de Refinitiv Eikon.

Selon les mêmes sources, BP a essayé en vain de vendre son cargo Fsl Shanghai lors d’enchères organisées plus tôt dans le mois. La “major” britannique et Glencore avaient tous deux acheté le pétrole au géant russe Rosneft.

BP et Glencore ont refusé de commenter ces éléments. Rosneft n’était pas disponible dans l’immédiat pour une réaction.

Aucune compensation ne peut être réclamée tant que le pétrole n’est pas vendu.

“On ne peut déposer de dossier de réclamation contre la Russie tant que le pétrole n’a pas été vendu et les pertes établies”, a précisé l’une des sources.

Début juin, Total avait décrété un cas de “force majeure” sur la production de kérosène de sa raffinerie allemande de Leuna après la contamination de livraisons de pétrole brut en provenance de Russie.,

Selon les sources, les compagnies pétrolières doivent mélanger un baril de brut contaminé avec 10 barils de brut ‘propre” pour à la fois arriver à la qualité requise du produit et éviter d’endommager les équipements.

Total ainsi déchargé ses deux cargos de brut contaminé à Rotterdam et en Lituanie pour procéder à un tel mélange et à un nouveau raffinage. (Olga Yagova, Vladimir Soldatkin, Dmitry Zhdannikov, Benoît Van Overstraeten pour le service français, édité par Jean-Michel Bélot)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below