May 24, 2019 / 5:03 AM / 3 months ago

L'ESSENTIEL DE L'ACTUALITE A 05H00 GMT (24/05)

EUROPÉENNES: EN FRANCE,

LES CANDIDATS S’ADRESSENT AUX JEUNES TENTÉS PAR L’ABSTENTION

PARIS - Onze têtes de liste françaises pour les élections européennes ont profité de l’ultime débat télévisé de la campagne, jeudi soir sur BFM TV, pour s’adresser aux jeunes, tentés par l’abstention dimanche.

Selon un sondage Ifop, 77% des jeunes âgés de 18 à 25 ans comptent s’abstenir lors de ce scrutin, le premier depuis deux ans en France. Lors des précédentes élections européennes en 2014, ils étaient 74% à ne pas s’être rendus aux urnes.

C’est à eux que s’adressera vendredi Emmanuel Macron en participant, entre 18h15 et 19h00, à un dialogue en direct lors du programme “Hugodécrypte” du “youtubeur” Hugo Travers.

A trois jours du vote, onze candidats ont débattu pendant près de trois heures sur BFM TV, où ils ont beaucoup parlé écologie et immigration. En fin d’émission, tous ont été invités à s’adresser aux jeunes, à qui la plupart ont parlé d’avenir.

Nathalie Loiseau, tête de la liste La République en marche-Mouvement démocrate, leur a souhaité de grandir “dans une Europe sans crainte” du réchauffement climatique, du chômage ou du terrorisme.

“Nous appartenons à une génération qui n’a jamais connu la France qui va bien dont nous ont parlé nos parents, nos grands-parents”, a déclaré pour sa part Jordan Bardella, représentant du Rassemblement national, âgé de 23 ans. “Moi cette France je meurs d’envie de la connaître et je n’ai pas envie de m’habituer à vivre avec le terrorisme, l’insécurité, le chômage de masse. Et je pense qu’on peut faire autrement”.

AUX PAYS-BAS, LES TRAVAILLISTES DONNÉS VAINQUEURS

AMSTERDAM - Le Parti travailliste néerlandais a remporté jeudi une surprenante victoire au scrutin européen, en dominant facilement les nationalistes du Forum pour la démocratie, selon un sondage Ipsos réalisé à la sortie des urnes.

La liste emmenée par le commissaire européen Frans Timmermans est créditée de plus de 18% des voix, soit deux fois plus qu’en 2014, alors qu’elle n’arrivait qu’en troisième position dans les intentions de vote, un résultat de bon augure pour les “partis de gouvernement” des autres Etats membres menacés par l’extrême droite et les mouvements populistes.

Le Parti populaire pour la liberté et la démocratie (VVD) du Premier ministre Mark Rutte et Le Forum pour la démocratie du nationaliste Thierry Baudet, qui faisaient jeu égal dans les sondages, prennent respectivement les deuxième et troisième places avec 14 et 11%, selon Ipsos.

Néerlandais et Britanniques étaient jeudi les premiers à voter pour les européennes.

Les Irlandais sont appelés aux urnes ce vendredi. Les bureaux de vote ouvriront aussi en République tchèque, où le scrutin est organisé sur deux jours.

LE POINT sur les élections européennes

ENCADRE Quatre jours de scrutin et 427 millions d’électeurs à travers l’Europe

GRAPHIQUE Les élections européennes tmsnrt.rs/2W2QWzv

EUROPEENNES Macron faiseur de rois à Strasbourg, mission possible

—-

LE SORT DE MAY OCCULTE LES EUROPÉENNES AU ROYAUME-UNI

LONDRES - Le sort de Theresa May occulte les élections européennes au Royaume-Uni, un scrutin auquel les Britanniques n’auraient jamais dû participer, trois ans après avoir majoritairement voté pour une sortie de l’Union européenne.

La Première ministre conservatrice, qui a échoué par trois fois à faire adopter depuis la mi-janvier l’accord de retrait négocié avec les Européens, a abattu sa dernière carte mardi en proposant des liens commerciaux plus étroits avec l’UE et la possibilité de voter sur un second référendum.

Son offre a cimenté un front du refus, allant des éléments les plus pro-Brexit de son Parti conservateur jusqu’à l’opposition travailliste, avec laquelle May a vainement tenté pendant six semaines de trouver un compromis.

Pour la plupart des commentateurs britanniques, ses jours au 10, Downing Street sont désormais comptés.

Citant des alliés de la Première ministre, le quotidien The Times écrit jeudi qu’elle annoncera la date de sa démission à l’issue de sa rencontre prévue vendredi avec Graham Brady, le président du Comité 1922, qui réunit l’ensemble des députés conservateurs à l’exception de ceux qui siègent au gouvernement.

Les électeurs britanniques étaient invités à se rendre aux urnes jeudi pour un scrutin européen qui pourrait tourner au désastre pour le Parti conservateur et, dans une moindre mesure, pour les travaillistes.

LE POINT sur les négociations du Brexit

—-

COMMERCE-TRUMP CROIT À UN ACCORD RAPIDE AVEC LA CHINE

WASHINGTON - Donald Trump s’est dit convaincu jeudi de la conclusion rapide d’un accord commercial avec la Chine, bien qu’aucune rencontre de haut niveau n’ait été programmée après l’échec des dernières discussions, il y a deux semaines, à Washington.

Le président américain a par ailleurs souligné une fois de plus les dangers que représente selon lui Huawei, tout en estimant que le contentieux pouvait être réglé dans le cadre d’un accord global avec Pékin.

Pour des questions de sécurité nationale, son administration a interdit la semaine dernière aux entreprises américaines de traiter avec le groupe télécoms chinois.

La Chine, par la voix du ministère du Commerce, a appelé les Etats-Unis à corriger leurs erreurs s’ils souhaitent reprendre les négociations commerciales sino-américaines pour mettre fin à la guerre des tarifs douaniers.

—-

LA FAA VOIT LES BOEING 737 MAX ÊTRE REMIS EN SERVICE FIN JUIN AUX USA - SOURCES

MONTREAL/FORTH WORTH, Texas - Des représentants de l’administration américaine de l’aviation civile ont déclaré à des membres de l’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI) qu’ils s’attendaient à ce que les 737 MAX de Boeing soient remis en service aux Etats-Unis dès la fin juin, a-t-on appris de sources au fait du dossier.

Une réunion était organisée jeudi à Montréal pour permettre à des représentants de la Federal Aviation Administration (FAA) et de Boeing d’informer le conseil d’administration de l’OACI des efforts pour remettre en service le 737 MAX, coulé au sol dans le monde entier depuis le 10 mars.

L’OACI, dont le siège est à Montréal, ne peut décider de mesures contraignantes mais son avis pèse dans les décisions en matière de sécurité des 193 Etats membres de l’Onu.

—-

JULIAN ASSANGE INCULPÉ D’ESPIONNAGE PAR LES ÉTATS-UNIS

WASHINGTON - La justice américaine a annoncé jeudi avoir retenu 17 chefs d’inculpation supplémentaires contre le fondateur du site WikiLeaks, Julian Assange, l’accusant d’avoir conspiré pour obtenir des informations classifiées et dévoilé l’identité de sources confidentielles.

Le lanceur d’alertes australien a été arrêté le 11 avril dernier par la police britannique à l’ambassade d’Equateur à Londres, où il s’était réfugié en 2012. Il purge actuellement en Grande-Bretagne une peine de prison de 50 semaines pour avoir enfreint les conditions de sa mise en liberté conditionnelle.

—-

ASCOVAL: EDOUARD PHILIPPE PRUDENT MAIS OPTIMISTE

PARIS - Le Premier ministre Edouard Philippe s’est voulu jeudi “extrêmement prudent” mais “optimiste” concernant le dossier Ascoval, estimant que les salariés de l’aciérie de Saint-Saulve (Nord) pouvaient être “rassurés” compte tenu de la détermination des différents acteurs à tenir leurs engagements.

Le repreneur désigné d’Ascoval, British Steel, a été placé mercredi en redressement judiciaire en Grande-Bretagne faute d’avoir obtenu le soutien financier espéré des autorités britanniques. Le gouvernement français a assuré dans la foulée que cela ne remettait pas en cause la reprise de l’aciérie par le deuxième sidérurgiste britannique.

“Je crois vraiment que les salariés d’Ascoval peuvent être rassurés sur le fait que le repreneur est déterminé à tenir les engagements qu’il a pris, que les collectivités territoriales sont déterminées à tenir les engagements qu’elles ont pris, que le gouvernement est déterminé”, a confirmé le chef du gouvernement sur CNews. “La partie n’est pas perdue, loin s’en faut, et nous allons la gagner.”

—-

LE PRÉSIDENT DU PSG MIS EN EXAMEN POUR CORRUPTION LIÉE AUX MONDIAUX D’ATHLÉTISME

PARIS - Le président du Paris-Saint-Germain, Nasser al Khelaïfi a été mis en examen pour corruption active en relation avec l’attribution des mondiaux d’athlétisme de 2017, a-t-on appris jeudi de source judiciaire et auprès de ses avocats.

Il avait été entendu en tant que témoin assisté le 20 mars et un de ses proches, le directeur général du groupe de télévision qatari BeIN, Yousef al-Obaïdly, avait été mis en examen le 28 mars dans le même dossier, également pour “corruption active”.

L’acteur central de cette vaste affaire est l’ex-patron de la Fédération internationale d’athlétisme (IAAF), Lamine Diack, lui-même mis en examen le 27 mars dernier.

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below