May 23, 2019 / 7:57 AM / 4 months ago

Europe/PMI-La croissance du privé inférieure aux attentes en mai

(Actualisé avec PMI flash de la zone euro)

23 mai (Reuters) - Principaux résultats provisoires des enquêtes Markit auprès des directeurs d’achat en Europe :

* ZONE EURO - L’ACTIVITÉ SE REDRESSE PLUS LENTEMENT QU’ATTENDU

LONDRES - La croissance de l’activité du secteur privé de la zone euro s’est légèrement accélérée en mai mais pas autant qu’attendu, la contraction du secteur manufacturier continuant de la freiner et menaçant de se propager aux services, montrent les premiers résultats des enquêtes IHS Markit auprès des directeurs d’achats.

L’indice PMI “flash” composite est remonté à 51,6 après 51,5 en avril mais la médiane des estimations des économistes et analystes interrogés par Reuters le donnait en hausse plus marquée à 51,7.

La faiblesse de ce rebond peut s’expliquer par le recul de la composante de la production du secteur manufacturier, à 49,0 après 48,0 en avril.

L’indice PMI “flash” manufacturier, inférieur pour le quatrième mois consécutif au seuil de 50 séparant contraction et expansion, a reculé à 47,7 après 47,9.

Celui des services, revenu à 52,5 contre 52,8, traduit un ralentissement de l’activité alors que le consensus Reuters le donnait en hausse à 53,0.

La composante des nouveaux contrats à l’export dans les services a reculé à 48,1 après 48,7, l’un des chiffres les plus faibles enregistrés depuis fin 2014.

* ALLEMAGNE - LE CONFLIT COMMERCIAL PLOMBE L’INDUSTRIE ET LES SERVICES

BERLIN - L’activité dans les secteurs manufacturier et des services a reculé en mai en Allemagne, sous le coup du regain de tensions commerciales internationales.

L’indice PMI IHS Markit pour le secteur manufacturier est tombé, selon l’estimation “flash”, à 44,3 ce mois-ci contre 44,4 en avril. Il s’inscrit pour le cinquième mois consécutif sous le seuil de 50 qui marque la séparation entre une croissance et une contraction de l’activité.

Selon l’économiste de Markit Chris Williamson, le léger repli de l’indice suggère que le pire de la récession dans le secteur manufacturier, plus sensible aux tensions sur le commerce international, pourrait être passé.

La contraction s’est en effet ralentie pour la production, les nouvelles commandes et les exportations.

“Il semble que le ralentissement manufacturier a passé son point haut et se dirige vers une période de stabilisation mais il y a encore du chemin à faire avant que nous retrouvions une croissance de l’activité manufacturière”, indique Chris Williamson.

L’indice PMI IHS Markit pour les services a pour sa part reculé à 55,0 contre 55,7 le mois précédent. Il s’agit de sa première baisse après quatre mois consécutifs de hausse, ce qui signale que le secteur pourrait à son tour souffrir après avoir contrebalancé jusqu’ici la faiblesse du secteur manufacturier.

“Ce sont les industriels qui sont les plus pessimistes sur leurs perspectives en raison des tensions commerciales persistantes mais l’enquête montre que les craintes d’un ralentissement ont peut-être commencé à se propager aux services, où la confiance est au plus bas depuis 2014”, indique Phil Smith, économiste chez IHS Markit.

L’indice allemand PMI IHS Markit composite, qui regroupe les deux secteurs, a néanmoins rebondi en mai à 52,4, un plus haut de trois mois.

Selon Chris Williamson, ces indicateurs signalent une progression du produit intérieur brut (PIB) de l’Allemagne de 0,2% au deuxième trimestre.

* FRANCE-L’ACTIVITÉ DANS LE PRIVÉ RENOUE AVEC LA CROISSANCE

PARIS - L’activité dans le secteur privé a renoué avec la croissance ce mois-ci en France dans l’industrie manufacturière comme dans les services, à la faveur d’un redémarrage des nouvelles commandes surtout sensible dans ce dernier secteur.

L’indice PMI du secteur manufacturier s’est établi à 50,6 en première estimation “flash” pour le mois en cours, alors que les économistes interrogés par Reuters l’anticipaient inchangé à 50,0.

Il repasse ainsi au-dessus de la barre de 50 qui sépare croissance et contraction de l’activité après un accès de faiblesse en mars-avril.

A 51,7, l’indice des services affiche son meilleur niveau depuis novembre et ressort lui aussi au-dessus des attentes des économistes (50,8) et de sa performance d’avril (50,5).

L’indice PMI composite, qui associe des éléments des indices des deux secteurs, revient à 51,3, là encore un plus haut depuis six mois, après 50,1 en avril.

Détails

Service Macro-Marchés

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below