May 17, 2019 / 1:22 PM / 5 months ago

Berlin attend un accord à l'OCDE sur la "taxe Gafa" en 2020

BRUXELLES, 17 mai (Reuters) - Le ministre allemand des Finances Olaf Scholz a dit vendredi s’attendre à ce que l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) convienne d’un niveau minimum de taxation pour les entreprises numériques comme Amazon, Alphabet (Google) et Facebook d’ici la mi-2020.

Il a aussi dit tabler sur des avancées d’ici le troisième trimestre 2019 concernant la mise en oeuvre d’une taxe sur les transactions financières dans au moins neuf des pays de l’Union européenne (UE).

“Nous avons discuté d’une taxe sur les grandes entreprises, notamment dans l’économie numérique”, a indiqué Olaf Scholz lors d’une conférence de presse après une réunion des ministres des Finances de l’UE.

“Nous sommes sur la voie (...) d’un accord international au niveau de l’OCDE, mais aussi du G7 et du G20”, a-t-il dit. “Je m’attends à ce que d’ici l’été de l’année prochaine nous parvenions à un accord à l’OCDE sur une taxation minimale”.

“Nous aurons besoin dans le même temps d’un accord sur une taxe sur les entreprises afin que cela conduise à une meilleure imposition de l’économie numérique”.

La France a proposé d’aider à financer un futur budget pour la zone euro en taxant les grands groupes numériques mais certains pays sont réticents à une telle imposition qui pourrait désavantager l’Europe, à moins qu’elle ne se fasse au niveau mondial.

Début avril, les députés français ont adopté en première lecture le projet de loi instaurant une taxe nationale qui cible les géants du numérique, ouvrant la voie sur ce sujet en espérant avancer vers un consensus à l’échelle internationale dans les prochains mois.

Olaf Scholz a aussi dit vendredi attendre des progrès sur une taxe concernant les transactions financières, une autre source éventuelle de financement pour un budget de la zone euro, d’ici le troisième trimestre de cette année.

“Il semble que la coopération accrue montrera des résultats à l’été. Nous travaillons sur le texte législatif. La base pour cela est la proposition franco-allemande. Nous essayons de convaincre des Etats plus petits”, a expliqué le ministre.

“J’estime que les revenus pour l’Allemagne issus de la taxe s’élèveraient autour de 1,2 milliard d’euros. L’effort serait payant.” (Jan Strupczewski, Blandine Hénault pour le service français)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below