May 16, 2019 / 7:16 PM / 2 months ago

L'Autopilot de Tesla à nouveau mis en cause dans un accident mortel

WASHINGTON, 16 mai (Reuters) - Autopilot, le système de pilotage automatique de Tesla, était activé lors d’un accident mortel impliquant une Model 3 du constructeur de voitures électriques le 1er mars 2018 en Floride, a déclaré jeudi le Bureau national de sécurité des transports (NTSB) américain.

Selon le rapport préliminaire du NTSB, le système Autopilot a été enclenché une dizaine de secondes avant que la Model 3 ne percute un semi-remorque. Le système n’a pas détecté la présence des mains du conducteur sur le volant dans un laps de temps de moins de huit secondes ayant précédé l’accident.

La Tesla circulait alors à une vitesse de 109 km/h sur une portion limitée à 89 km/h (55 miles/heure). Le conducteur de la voiture est mort, le chauffeur du semi-remorque est sorti indemne de l’accident.

Tesla a déclaré dans un communiqué que peu de temps après l’accident, il avait partagé des informations avec les régulateurs sur le système de pilotage automatique et a dit qu’une fois le système activé, le conducteur avait immédiatement “retiré ses mains du volant”. “Le pilote automatique n’a pas été utilisé à un autre moment durant ce trajet”, a-t-il ajouté.

Il s’agit du troisième accident mortel impliquant le système d’aide après celui survenu en mai 2016 en Floride et celui de mars 2018 en Californie.

L’action Tesla reculait de 1,3% à 228,97 dollars à Wall Street vers 19h00 GMT. (David Shepardson Catherine Mallebay-Vacqueur pour le service français, édité par Henri-Pierre André)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below