May 7, 2019 / 2:07 PM / in 19 days

Kaplan (Fed) optimiste sur les négociations USA-Chine

PEKIN, 7 mai (Reuters) - Robert Kaplan, le président de l’antenne de Dallas de la Réserve fédérale, en visite à Pékin mardi, s’est dit optimiste sur l’issue des négociations commerciales entre les Etats-Unis et la Chine en dépit du regain de tension des derniers jours entre les deux premières puissances économiques mondiales.

Le président Donald Trump a menacé de porter à 25% les droits de douane sur 200 milliards de dollars (180 milliards d’euros) de produits chinois à partir de vendredi, ce que la partie américaine justifie par un recul de Pékin sur certains de ses engagements commerciaux depuis le début des négociations.

Le haussement de ton de la Maison blanche fait suite à la publication ces dernières semaines d’indicateurs économiques américains meilleurs qu’attendu et qui, selon certains, donnent davantage de leviers à Washington dans ses tractations avec Pékin.

Lors d’une session de questions-réponses à l’université Tsinghua, Robert Kaplan a dit s’attendre à ce que l’économie américaine reste robuste et il a ajouté ne pas croire à un retournement de cycle ou une récession.

La croissance américaine a atteint 3,2% au premier trimestre en rythme annualisé selon la première estimation publiée le 26 avril, bien davantage que la hausse attendue de 2,0%. En 2018, la croissance avait été de 2,9%.

Robert Kaplan, qui appuie la décision de la Fed de marquer une pause dans la hausse de ses taux d’intérêt en l’absence de poussée inflationniste, a dit à Reuters qu’aucun changement à la hausse ou à la baisse n’était à prévoir pour le moment.

“Si (...) la croissance atteint 2,25% (cette année) et qu’on continue de voir un renforcement du marché du travail et un raffermissement de l’inflation vers notre objectif de 2%, cela me confortera dans l’idée que notre fixation de taux est au bon endroit”, a-t-il déclaré.

Le président de la Fed de Dallas ne dispose pas d’un droit de vote aux réunions du comité de politique monétaire de la banque centrale cette année.

Ignorant les appels de Donald Trump à des baisses de taux pour soutenir la croissance, la Fed a maintenu son taux directeur à 2,25-2,50% lors de sa dernière réunion les 30 avril et 1er mai.

Après trois années de durcissement de sa politique monétaire, la Fed a renoncé en janvier à projeter de nouvelles hausses de taux cette année à la suite de mauvais indicateurs économiques tant aux Etats-Unis qu’à l’étranger. (Kevin Yao, Véronique Tison pour le service français, édité par Marc Angrand)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below