May 6, 2019 / 1:15 PM / 5 months ago

Une guerre commerciale mauvaise pour tout le monde, dit Buffett

6 mai (Reuters) - Une guerre commerciale entre les Etats-Unis et la Chine serait “mauvaise pour le monde entier”, a déclaré lundi l’investisseur américain Warren Buffett.

Le président Donald Trump a brusquement ravivé les tensions entre les deux premières puissances économiques mondiales en annonçant dimanche que 200 milliards de dollars (près de 180 milliards d’euros) de produits chinois jusque-là soumis à des droits de douane de 10% à leur entrée aux Etats-Unis seraient taxés à hauteur de 25% à partir de vendredi, accentuant la pression sur Pékin en vue de la conclusion d’un accord commercial.

Le tweet présidentiel fait chuter les marchés financiers dans le monde lundi, une réaction jugée “rationnelle” par Warren Buffett dans une interview à la chaîne CNBC.

Le conglomérat de Buffett, Berkshire Hathaway, est propriétaire ou actionnaire de nombreuses sociétés présentes en Chine, parmi lesquelles Apple dans lequel son investissement vaut plus de 50 milliards de dollars.

“Si on a vraiment une guerre commerciale, ce sera mauvais pour le monde entier”, a déclaré Warren Buffett à CNBC.

Pour autant, il est stupide de vendre des actions dans la précipitation et la relation américano-chinoise n’affectera pas le mode d’opération de Berkshire, a-t-il ajouté : “Nous achèterons les mêmes actions cette semaine que celles qu’on achetait la semaine dernière.”

Le président Trump a publié lundi un nouveau tweet pour dire que les Etats-Unis perdaient chaque année entre 600 et 800 milliards de dollars dans leurs échanges commerciaux. “Avec la Chine on perd 500 milliards de dollars. Désolé, on ne fera plus ça !”

Pour Warren Buffett, durcir le ton à l’approche de négociations est compréhensible, et pour certaines personnes “la meilleure technique est d’avoir un comportement à moitié fou”, mais il serait inefficace “de brandir d’abord le poing puis de remuer juste un doigt après”.

La menace de Donald Trump accentue aussi les enjeux pour le président chinois Xi Jinping, selon lui.

“On parle de deux personnalités qui, en politique, ont l’habitude de passer en force et il faudra voir comment leur comportement sera perçu dans leur pays”, a dit Warren Buffett. “Cela devient très compliqué.”

Une guerre commerciale, a-t-il ajouté, serait “dommageable pour tout ce que Berkshire possède”, en notant que le conflit a déjà eu un impact sur la compagnie de chemin de fer BNSF.

Brooks Running, une autre société contrôlée par Berkshire, a dit la semaine dernière être en train de transférer sa production de chaussures de Chine au Vietnam en raison des craintes autour des tarifs douaniers.

Pour Warren Buffett, les Etats-Unis doivent veiller à renforcer leurs relations commerciales avec le Canada et le Mexique, également mises à mal par l’administration Trump.

“On a beaucoup, beaucoup d’intérêts communs”, a-t-il dit. “Le commerce avec le Mexique et le Canada a une importance énorme. On devrait les traiter en voisins, non en adversaires.”

A fin mars, Berkshire avait pour 191,8 milliards de dollars d’investissements en actions. Le conglomérat possède plus de 90 entreprises, allant de sociétés de services aux collectivités à l’assureur automobile Geico en passant par le fabricant de crèmes glacées Dairy Queen. (Jonathan Stempel et Jennifer Ablan à New York, Véronique Tison pour le service français, édité par Blandine Hénault)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below