May 2, 2019 / 10:38 AM / 4 months ago

LEAD 1-La production de pétrole russe a baissé en avril à 11,2 mlns bpj

(Actualisé avec commentaires du ministre de l’Energie)

MOSCOU, 2 mai (Reuters) - La production de pétrole russe a diminué en avril à 11,23 millions de barils par jour (bpj) contre 11,3 millions en mars, tout en restant supérieure aux objectifs fixés dans le cadre de l’accord d’encadrement de l’offre conclu avec l’Opep, selon des données publiées jeudi par le ministère de l’Energie.

Cela a représenté 45,975 millions de tonnes contre 47,783 millions en mars, mois qui comportait un jour de plus.

La Russie s’est engagée à réduire sa production de pétrole de 228.000 bpj à environ 11,18 millions de bpj, contre 11,41 millions en octobre 2018, mois qui sert de référence à l’accord avec l’Opep entré en vigueur en janvier.

Le ministre de l’Energie, Alexandre Novak, a assuré jeudi que la production de ce mois de mai serait conforme à l’engagement pris pqr Moscou.

La production d’avril marquait une baisse de 213.000 barils par jour par rapport au niveau d’octobre, hors accords de partage de production avec des compagnies étrangères, a-t-il précisé. En incluant ces projets, la baisse est de 197.000 barils.

Selon les données du ministère, la production de Rosneft , la première compagnie pétrolière russe, a baissé de 0,4% en avril par rapport à mars et celle de Lukoil a diminué de 0,7% mais Gazprom Neft a augmenté la sienne de 3,2%.

L’alliance dite Opep+ qui réunit l’Organisation des pays exportateurs de pétrole, la Russie et quelques autres producteurs s’est entendue pour réduire sa production cumulée de 1,2 million de barils par jour pendant six mois afin de rééquilibrer le marché.

Plusieurs responsables russes, dont Kirill Dmitriev, à la tête du fonds souverain RDIF, ou Igor Setchine, le patron de Rosneft et ami du président Vladimir Poutine, sont partisans d’une augmentation de la production nationale au vu de l’amélioration des conditions de marché.

Gazprom Neft, la compagnie qui affiche la plus forte croissance en termes de production, a dit pour sa part partir du postulat que l’accord Opep+ ne s’appliquerait plus au-delà du 30 juin.

Les pays de l’Opep et leurs alliés se réuniront les 25 et 26 juin pour décider s’il y a lieu de prolonger le pacte.

Selon une enquête Reuters, l’offre de l’Opep est tombée en avril à son plus bas niveau depuis quatre ans, en raison des efforts appuyés de l’Arabie saoudite mais aussi de baisses involontaires de la production iranienne et vénézuélienne.

Par rapport à mars, la production des 14 pays de l’Opep a baissé de 90.000 barils par jour à 30,23 millions de barils, son niveau le plus faible depuis 2015.

Les cours du brut sont en hausse de plus de 30% depuis le début de l’année. (Vladimir Soldatkine, Véronique Tison pour le service français)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below